Archives pour l'étiquette courtier

iStock

Copropriété : un protecteur à vos côtés

Tout ce qui entoure la copropriété est souvent touffu, peu clair, compliqué. Trébucher est facile, car on cède à l’impatience, et on finit par signer trop vite. Le prix à payer est énorme, financièrement et juridiquement. Vaut mieux se faire accompagner durant les démarches, histoire de se mettre à l’abri de toutes mauvaises surprises.

C’est là qu’intervient l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ). Son équipe est à votre service. Vous pouvez compter sur elle en tout temps. Elle peut répondre à une variété de questions, exemple : «J’achète une copropriété, est-ce que je dois faire inspecter tout l’immeuble?» Son rôle est de vous renseigner pour que vous puissiez prendre la meilleure décision. De ce fait, l’OACIQ vous protège en prenant soin de bien vous informer.

De par sa mission, l’Organisme encadre les professionnels autorisés en administrant rigoureusement la Loi sur le courtage immobilier. Le courtier immobilier que vous avez en vue s’y connaît-il en matière de copropriétés? Maîtrise-t-il toutes les ficelles concernant l’achat, l’entretien, la gestion et la vente d’un condo?  Il est légitime de se poser ces questions et d’y exiger des réponses claires.

OACIQ
OACIQ

Sachez que tous les courtiers immobiliers et hypothécaires du Québec doivent compléter le Programme de formation continue mis en place par l’OACIQ. Parmi les formations proposées, bon nombre concernent justement la copropriété. Vous pouvez consulter le registre des professionnels autorisés par l’OACIQ sur le site web de l’Organisme, sous l’onglet Vérifier le dossier d’un courtier pour connaître le profil du courtier dont vous voulez retenir les services. Vous y découvrirez l’historique de son permis de pratique et un résumé des formations qu’il a suivies. Continuer la lecture

iStock

Soyez proactif!

Le projet d’acquérir une propriété, peu importe que ce soit la première, la deuxième ou la troisième, entraîne son lot de stress. On voit alors apparaître deux types d’acheteurs: le passif qui a tendance à imaginer toutes sortes de scénarios, parfois les plus catastrophiques, et le proactif qui, calmement, se bâtit une stratégie.

Qui des deux risque de réussir? La réponse va de soi. D’autant plus que, chez le proactif, la prise de décision sera plus facile car il disposera de toutes les informations nécessaires pour diminuer les risques et, par ricochet, son niveau de stress.

On dit que le renseignement est le nerf de la guerre. Plus on a d’infos sur l’ennemi, plus grandes sont les chances de gagner la guerre. On peut dire la même chose pour l’achat d’une propriété.

Comment procède le proactif? Voici quelques pistes. Continuer la lecture

Élémentaire, mon cher Watson!

iStock
iStock

Vous avez ciblé les rénovations à réaliser pour obtenir le prix que vous désirez pour votre propriété. Vous avez trouvé un courtier qui vous inspire confiance. L’équipe est donc en place. Vous planterez bientôt l’écriteau «À vendre» sur le terrain.

Bien entendu, vous avez songé à l’essentiel. Sinon, tout ce que vous avez fait jusqu’à maintenant aura été inutile. Se pourrait-il que certains d’entre vous plissent le front en se demandant: «C’est quoi au juste, l’essentiel?»

Quand ma mère rend visite à quelqu’un pour la première fois, elle se fait un devoir de scruter les coins de chaque pièce. Si les coins ont le malheur d’être sales ou négligés, le verdict est terrible: le propriétaire est un malpropre. Les murs ont beau être impeccables, les meubles et tout le reste, le propriétaire est un malpropre. Ou plutôt, il est propre mais en surface seulement. Pas bon signe. Le malheur, c’est que plusieurs personnes ressemblent à ma mère. Elle n’est pas seule. Continuer la lecture

iStock

Le piège de la réno excessive

Vous mettrez bientôt votre propriété en vente. Or, des travaux de réno s’imposent. Vous êtes arrivé à cette conclusion soit par votre propre expérience, soit par le jugement de l’inspecteur à qui vous avez fait appel, soit par le jugement du courtier immobilier qui sera à vos côtés jusqu’au moment de la vente de votre propriété.

Arrive le moment de la question qui tue. Parmi ces travaux à exécuter, lesquels sont susceptibles de faire grimper le prix de vente? Continuer la lecture

Rénover avant de vendre?

iStock
iStock

Mettez-vous à la place de l’acheteur qui fera une offre pour votre maison. Circulez en observant l’intérieur de chaque pièce. Et l’extérieur également. Prenez le temps qu’il faut. Et demandez-vous : «Est-ce que j’achèterais cette maison telle qu’elle est? Le ferais-je dans l’état qu’elle se trouve et pour le prix que j’ai l’intention de demander?»

Essayez de regarder votre maison avec un regard neuf. Ce n’est pas facile, surtout si vous l’habitez depuis de nombreuses années. Les réparations ou les rafraîchissements qui s’imposent au regard du futur acheteur font peut-être partie des meubles en ce qui vous concerne.

Soyez honnête envers vous-même. Avez-vous fait preuve de négligence au cours des années? Continuer la lecture