Archives pour l'étiquette conseils

Conseils utiles de BMO Banque de Montréal

À prendre ou à laisser? Six façons de faire le tri avant votre déménagement

Faire les boîtes… une bonne occasion de vous débarrasser du superflu.

iStock
iStock

Corder toutes vos choses dans des boîtes n’est certainement pas une façon agréable d’occuper vos temps libres avant votre déménagement. En effet, faire et défaire les boîtes peut être l’occasion idéale d’épurer ses biens et de profiter d’un vent de changement.

Avant d’emballer un seul bol ou cadre, lisez les conseils ci-dessous pour éviter d’emporter une tonne de choses inutiles dans votre nouvelle maison. Continuer la lecture

iStock

Cellier et cave à vin

Le vin se prend bien en toute saison, mais durant les rigueurs de l’automne et de l’hiver, il apporte une chaleur qui lui est propre. Dans ces moments, il a le don de nous réconcilier avec la vie. Pas étonnant que les amateurs de bon vin lui réservent un espace de rangement bien à lui.

ISTOCK
ISTOCK

Certains le rangent dans leur garde-robe. Sacrilège? Pas du tout. Les bonnes bouteilles de vin peuvent s’entreposer partout à condition que l’endroit soit frais, à l’abri de toute lumière, doté d’une température ambiante entre 10 et 15 degrés et d’un taux d’humidité de 55% à 80%. Attention! Toutes ces conditions doivent être respectées à la lettre, tout au cours de l’année. Le vin est sensible et frileux. Il a besoin de stabilité. Le moindre changement peut l’altérer.

Pour assurer cette stabilité, certains amateurs de vin ont recours à un mini-climatiseur, à un humidificateur, à un refroidisseur de vin et autres appareils après avoir consulté un spécialiste en vin.

Deux autres conditions s’imposent: le vin doit être soustrait à toute vibration et l’air qu’il respire doit être pur. Donc, prière d’éviter le garage comme espace de rangement. Continuer la lecture

iStock

Faire danser la lumière chez soi

C’est l’heure de jouer avec la lumière pour déjouer les ombres de l’automne. La lumière donne du rythme à un intérieur et défie les saisons froides et sombres en diffusant une joie de vivre grâce à la magie des reflets. Non seulement elle a la capacité de transformer un espace, mais elle améliore aussi le confort psychique.

Ne cherchez pas à recréer un bain de lumière naturel en optant pour un éclairage central suspendu. C’est inutile. De toute façon, la lumière sera trop violente.

Tournez-vous plutôt vers plusieurs sources d’éclairage disséminées un peu partout. Et faites courir les halos de lumière sur tous les murs. Les possibilités de manquent pas : plafonnier et éclairage suspendu au plafond, appliques le long des murs, lampes sur table, lampes au sol, projecteurs encastrés ou pas.

Jouez avec la direction de la source d’éclairage pour créer de la vie. La plupart des luminaires sont orientables aujourd’hui et à intensité réglable. L’éclairage peut être latéral, en plongée ou en contreplongée ou se faire à partir du sol. L’effet désiré est souvent de mettre un objet en valeur: éclairage indirect derrière la tête de lit, éclairage dissimulé derrière un meuble, animation des rayons d’une bibliothèque, éclairage au tournant d’un escalier, projecteur au-dessus d’un couvre-lit esthétique.

iStock
iStock

Au sol, le bon vieux lampadaire (luminaire sur pied) ne se démode pas, mais n’oubliez pas les tubes lumineux, les projecteurs intégrés et même les lampes de table posées sur le sol. Continuer la lecture

iStock

Copropriété : un protecteur à vos côtés

Tout ce qui entoure la copropriété est souvent touffu, peu clair, compliqué. Trébucher est facile, car on cède à l’impatience, et on finit par signer trop vite. Le prix à payer est énorme, financièrement et juridiquement. Vaut mieux se faire accompagner durant les démarches, histoire de se mettre à l’abri de toutes mauvaises surprises.

C’est là qu’intervient l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ). Son équipe est à votre service. Vous pouvez compter sur elle en tout temps. Elle peut répondre à une variété de questions, exemple : «J’achète une copropriété, est-ce que je dois faire inspecter tout l’immeuble?» Son rôle est de vous renseigner pour que vous puissiez prendre la meilleure décision. De ce fait, l’OACIQ vous protège en prenant soin de bien vous informer.

De par sa mission, l’Organisme encadre les professionnels autorisés en administrant rigoureusement la Loi sur le courtage immobilier. Le courtier immobilier que vous avez en vue s’y connaît-il en matière de copropriétés? Maîtrise-t-il toutes les ficelles concernant l’achat, l’entretien, la gestion et la vente d’un condo?  Il est légitime de se poser ces questions et d’y exiger des réponses claires.

OACIQ
OACIQ

Sachez que tous les courtiers immobiliers et hypothécaires du Québec doivent compléter le Programme de formation continue mis en place par l’OACIQ. Parmi les formations proposées, bon nombre concernent justement la copropriété. Vous pouvez consulter le registre des professionnels autorisés par l’OACIQ sur le site web de l’Organisme, sous l’onglet Vérifier le dossier d’un courtier pour connaître le profil du courtier dont vous voulez retenir les services. Vous y découvrirez l’historique de son permis de pratique et un résumé des formations qu’il a suivies. Continuer la lecture

iStock

Conseils utiles de BMO Banque de Montréal

Devrais-je acheter un chalet?

Six questions à vous poser avant de prendre une décision.

Avec les beaux jours qui approchent, posséder un chalet au bord d’un lac peut sembler attrayant. Mais êtes-vous fait pour avoir une résidence secondaire? Si vous recherchez une propriété, vous constaterez que les prix varient considérablement selon l’endroit où vous voulez vous installer.

Beaucoup de facteurs entrent en ligne de compte dans l’achat d’une résidence secondaire. Par conséquent, ne laissez pas la brise du lac ou l’enthousiasme à l’idée de pratiquer des sports nautiques vous empêcher de faire le tour de la question. Vous devez d’abord vous poser les six questions suivantes : Continuer la lecture