Archives pour l'étiquette calculs

iStock

Choisissez selon vos priorités

S’affoler un brin au moment de prendre une décision importante, comme celle d’acheter notre première ou deuxième propriété, est typiquement humain. On fait nos calculs, on échange avec notre entourage, on refait nos calculs, on échange à nouveau et le cycle se poursuit.

Des fois, on a le sentiment de tourner en rond. Hier, on penchait pour une propriété, aujourd’hui, c’est une nouvelle, demain ce sera une autre. Et on s’interroge. Le budget tiendra-t-il le coup? Et le couple survivra-t-il aux tensions?

Un conseil:

Continuer la lecture

Avant de construire la cheminée

Vous voulez doter votre espace intérieur d’une cheminée? On devine déjà votre première question: «Je commence par où?» On a beau être habile de ses doigts, reste que les travaux reliés à la cheminée n’ont rien à voir avec la rénovation d’un parquet ou la construction d’un mur. Rares sont les propriétaires-bricoleurs pouvant se vanter d’avoir érigé une cheminée.

Si vous cherchez un guide pour la construction ou la rénovation d’une cheminée, Marie-Pierre Dubois Petroff, architecte de formation, vous expose la marche à suivre dans son ouvrage La cheminée, plus de 120 réalisations.

Dès le départ, elle vous oblige à vous poser la question fondamentale. Voulez-vous une cheminée centrale, adossée contre le mur, encastrée ou suspendue au milieu de la pièce? Ou encore installée dans un angle de la chambre, de la cuisine ou du salon?

iStockphoto
iStockphoto

Toutes ces cheminées ont leur charme décoratif, mais chacune impose ses contraintes au rénovateur en raison de leur emplacement et de la structure du bâtiment, surtout s’il s’agit d’introduire une cheminée dans une pièce existante. Les doutes surgissent quant à l’évacuation de la fumée, à la prise d’air, au rayonnement de la chaleur si la présence de la cheminée est davantage orientée vers le chauffage que vers le spectacle apaisant des flammes qui brûlent. Continuer la lecture

Initier les enfants au jeu de l’hypothèque

Nous avons connu un père de famille qui avait eu l’heureuse idée d’initier ses deux fils à la Bourse. L’âge des enfants?  Douze ans environ. Oh que c’est jeune, direz-vous! Mais le père savait ce qu’il faisait.

Jeu Hypotheque Enfants ISTOCKPHOTO finance
iStockphoto LP

Les deux fils ont été camelots pendant des années. Le père: «Vous me donnez une fraction de vos épargnes.  Je vous explique les critères de sélection des entreprises. Nous faisons le choix ensemble. Si vous faites un gain, vous le gardez. Si vous perdez de l’argent, je vous rembourse.» Les deux fils avaient gagné passablement d’argent lorsque leur père nous avait raconté l’histoire. Sans compter toutes les connaissances acquises.

Peut-on initier des enfants aussi jeunes aux mécanismes de l’hypothèque? Oui, soutient l’auteure Gail Vaz-Oxlade, quoiqu’elle place l’âge idéal à quatorze ans. Dès que l’enfant manifeste un intérêt à acquérir une propriété dès qu’il le pourra, c’est le temps de passer à l’action. Sous la forme d’un jeu, évidemment. Vous devenez le prêteur, votre enfant devient le futur propriétaire. Continuer la lecture