Archives pour l'étiquette agence immobilière

Mise de fonds exorbitante en Chine

(Ce billet est la suite du billet Le logement en Chine) Aucune possibilité de négocier pour l’achat d’une habitation en Chine. Le prix, souvent exorbitant, est défini d’avance. Propriétaires et promoteurs tiennent leur bout et préfèrent garder les logements vides au lieu de baisser les prix.

Comme nous l’avons déjà signalé sur ce blogue, l’une des conséquences est que des villes entières nouvellement construites sont désertes, les Chinois n’ayant pas les moyens de se payer le logement offert.

La mise de fonds pour acquérir une résidence oscille entre 30% et 50% de la somme totale pour un premier logement et jusqu’à 70% pour un deuxième logement.

Les auteurs du bouquin nous rappellent «qu’on n’est jamais propriétaire du bien qui est concédé pour une période établie sur l’acte de propriété et qui s’étend de 40 à 70 ans.»

iStockphoto
iStockphoto

Ce sont souvent les agences immobilières qui jouent le rôle de négociateur entre propriétaires et locataires, ces derniers disposant de peu de recours. Cela concerne la connexion à internet, la récupération d’une somme d’argent déposée en guise de dépôt ou même la recherche d’un logement. Dans les appartements huppés, c’est le propriétaire qui se charge de payer les frais de l’agence. Sinon, c’est vous et le montant équivaut à 35% du loyer mensuel. Qui a dit que le capitalisme était parfait? Continuer la lecture

Pas de chauffe-eau en Russie

iStockphoto
iStockphoto

Ce billet est la suite du billet Les Russes vivent en appartement. Nous poursuivons avec des extraits du bouquin Vivre en Russie:

-Au moment de la signature du contrat de location, il convient en général de payer un mois de loyer d’avance au propriétaire, un mois à l’agence (immobilière) et un mois pour le dépôt de garantie.

-Chaque été, toutes les villes du pays sont tour à tour privées d’eau chaude pendant une dizaine de jours, ou parfois plusieurs semaines, afin de pouvoir entreprendre, quartier par quartier, les travaux d’entretien annuel sur les canalisations. En Russie, le système d’approvisionnement en eau chaude date de l’ère soviétique. Continuer la lecture

iStockphoto

Les Russes vivent en appartement

La Sibérie, les goulags, les froids polaires, les babouchkas à la mine sévère, la vodka qui coule à flots, les méchants tsars, les méchants communistes, le KGB, la mafia, la corruption, la xénophobie, l’homophobie, l’agression en Ukraine, voilà ce que le mot Russie évoque dans la tête de la plupart des gens. Du moins, c’est l’impression qu’on a.

Les Russes? Ils sont froids avec leurs yeux délavés. Ils sont antipathiques. Peut-être même cruels. Vaut mieux se méfier d’eux.

Tout ça n’est pas totalement faux, mais c’est loin d’être totalement vrai. D’abord, il y a la presse occidentale qui, de par la nature de son travail, ne nous rapporte que les mauvaises nouvelles venant de Russie. Ensuite, il y a l’intense propagande américaine contre la Russie depuis un siècle.

Mais surtout: qui d’entre nous compte un Russe dans son entourage? Un voisin, un ami, une connaissance de longue date avec qui on échange depuis des années.

Alors, gardons-nous une petite gêne et avouons-le: nous connaissons mal les Russes.

La journaliste Maureen Demidoff, elle, connaît bien les Russes. Continuer la lecture