Archives pour l'étiquette achat

iStock

Soyez un propriétaire heureux!

Il y a le propriétaire grincheux qui a acheté sa maison à regret. Il y a celui qui répond par un haussement d’épaules à la question: «Heureux de ton acquisition?» Sa réplique: «C’aurait pu être pire.» Et il y a celui qui répond par un large sourire. Lequel d’entre eux voulez-vous être?

Le propriétaire heureux n’est pas nécessairement celui qui a obtenu tout ce qu’il voulait, bien au contraire! Continuer la lecture

iStock

Quelle propriété choisir?

Il arrive qu’un acheteur se retrouve devant un choix difficile. Il a déjà rayé un bon nombre de propriétés de sa liste, mais il lui en reste deux ou trois. Il doit passer à l’élimination finale. Il doit choisir laquelle sera sa propriété. Un petit coup de pouce?

  • Ayez une bonne discussion avec votre courtier immobilier. Si la phase recherche a été relativement longue, le courtier perspicace a su déceler vos besoins et votre tempérament car il a appris à vous connaître.
  • Il y a des contraintes avec lesquelles on peut vivre. D’autres, absolument pas! Elles empoisonneront votre vie quotidienne. Sachez les reconnaître.  Montrez-vous honnête envers vous-même.

Continuer la lecture

Il faut un RAP revigoré!

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) propose de procéder à une refonte du programme Régime d’accession à la propriété (RAP) afin d’aider les locataires à accéder à leur première propriété.

Le RAP est un programme gouvernemental qui accorde des avantages fiscaux à ceux et celles qui projettent d’acheter leur première propriété. Près de 500 000 ménages québécois auraient bénéficié des vertus du RAP.

iStock
iStock

Or, la FCIQ a constaté que le nombre de retraits au Québec était passé de 38 880 en 2002 à 26 910 en 2015. Le RAP est en chute libre.

Vu la frénésie dans le marché immobilier ces dernières années, il serait faux d’attribuer cette baisse à une forte diminution de transactions, comme l’explique Paul Cardinal, directeur, analyse du marché, à la FCIQ: «Il est normal, lorsque moins de propriétés se vendent au cours d’une même période, que moins de retraits soient effectués dans le cadre du RAP. Or, ce n’est pas ce qui s’est produit, puisque pendant que le nombre de retraits au RAP diminuait de 31 % de 2002 à 2015, le nombre de ventes Centris®augmentait de 9 %1. La baisse de popularité du RAP n’est donc pas attribuable à une diminution d’activité sur le marché immobilier. » Continuer la lecture

iStock

Urgence pour le courtier immobilier

La migration des acheteurs, des vendeurs et des courtiers immobiliers vers le cyberespace et l’univers numérique est en  cours depuis longtemps, mais elle va s’accélérer dans un avenir très rapproché. Le courtier doit s’y préparer.
C’est la principale conclusion du rapport mondial de la HSBC, intitulé Au-delà de la brique : L’avenir de l’immobilier résidentiel,  issu d’une étude menée auprès de plus de 9 000 personnes dans neuf pays.

Selon le rapport, «le financement des entreprises consacrées aux technologies de rupture applicables à l’immobilier a passé de 221 millions à plus de 2 milliards de dollars US, de 2012 à 2016», ce qui fait dire à Larry Tomei, vice-président à la direction et responsable en chef des services bancaires de détail et gestion de patrimoine, Banque HSBC Canada, que «le secteur immobilier est mûr pour une innovation technologique radicale qui va transformer la façon dont les acheteurs abordent chacune des trois étapes principales du processus d’accès à la propriété : la recherche, le financement et l’achat.»

Continuer la lecture