Archives pour l'étiquette achat

iStock

Qui prend maison prend quartier

Cela se produit souvent. Un propriétaire heureux de son acquisition finit par désenchanter. La propriété lui déplaît? Au contraire! Le problème, c’est le quartier, les voisins, les services publics. Avant l’achat, le propriétaire avait jugé inutile d’explorer le quartier. Danger!

Tout excité d’avoir trouvé la propriété désirée, on se dépêche à signer de peur de la perdre. De l’autre côté, le vendeur est bien content de vendre, surtout s’il a obtenu le prix qu’il voulait. Sans penser mal, il sera porté à exagérer les avantages. Aller au centre-ville de Montréal? Trente minutes (en réalité c’est le double). La station de métro la plus proche? Dix minutes à pied gros maximum (en autobus oui). Et ainsi de suite.

L’acheteur et le vendeur sont fébriles, ils coupent court, ils se créent des illusions. On veut croire ce qu’on veut croire. C’est normal. Continuer la lecture

iStock

Deux histoires de vice caché

Des histoires tristes, parfois à pleurer, celles des gens qui achètent une propriété et se retrouvent avec un gros problème qui affecte leur qualité de vie ou même ruine leur budget.

Voici deux histoires. Elles montrent l’avantage de faire inspecter une propriété avec de procéder à l’achat. Continuer la lecture

iStock

Négocier gagnant-gagnant

Quel est l’objectif ultime durant les négociations entourant l’achat d’une propriété? Que l’acheteur fasse tout en son pouvoir pour décrocher le prix le plus bas possible? Que le vendeur fasse le maximum pour obtenir le prix le plus élevé possible? Et si c’était autre chose?

Un homme d’affaires multimillionnaire à la retraite nous a déclaré, un jour, que le plaisir de conclure une entente où les deux parties sortaient gagnantes était ce qui lui manquait le plus. Sortir gagnant-gagnant des négociations, c’est ce que l’acheteur et le vendeur d’une propriété doivent viser.

Il ne sert à rien à l’acheteur de vouloir mettre le vendeur en boîte pour l’obliger à céder sa propriété pour un prix qui ne lui convient pas. C’est une attitude qui mène rarement à un résultat satisfaisant. L’acheteur consciencieux ne songe pas seulement à ses propres intérêts, il songe aussi à ceux du vendeur.  Continuer la lecture

iStock

Soyez un propriétaire heureux!

Il y a le propriétaire grincheux qui a acheté sa maison à regret. Il y a celui qui répond par un haussement d’épaules à la question: «Heureux de ton acquisition?» Sa réplique: «C’aurait pu être pire.» Et il y a celui qui répond par un large sourire. Lequel d’entre eux voulez-vous être?

Le propriétaire heureux n’est pas nécessairement celui qui a obtenu tout ce qu’il voulait, bien au contraire! Continuer la lecture