Sherbrooke, Saint-Hyacinthe et Rouyn-Noranda mènent le bal!

 

Au mois de septembre, 3169 résidences ont été mises en chantier au Québec dans les villes de 10 000 habitants et plus, une baisse par rapport aux 3575 de septembre 2008.

« Nous nous attendions à une baisse de régime en septembre, car le rythme observé en juillet et en août était insoutenable dans les conditions actuelles » déclare Kevin Hughes, économiste régional à la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Une diminution de mises en chantier dans le secteur des logements collectifs (maisons jumelées ou en rangée et appartements) est en grande partie responsable de ce recul, surtout dans les régions de Gatineau (-63%) et Saguenay (-88%).

Au niveau des résidences individuelles, l’ensemble du Québec a connu une progression de 7% comparativement à septembre 2008. Dans les centres urbains de 100 000 habitants et plus, Trois-Rivières s’est démarquée avec une hausse de 53%, suivie du Saguenay 38% et de Montréal 16%. Dans la colonne des reculs figurent Sherbrooke -24%, Québec -11% et Gatineau -5%.

Au niveau des logements collectifs, outre Gatineau et Saguenay mentionnées ci-haut, Sherbrooke a mené la parade avec une hausse supérieure à 100%, suivie de Québec 32%, tandis que Trois-Rivières en arrache avec une diminution de -36%.

De façon globale, Sherbrooke sort grande gagnante en septembre avec une hausse de 34%, suivie de Québec 10%, Montréal 3%, Trois-Rivières -2%, puis loin derrière Gatineau -52% et Saguenay -74%.

Dans les villes de 50 000 à 100 000 habitants, Saint-Hyacinthe explose avec une augmentation supérieure à 100% suivie de Shawinigan. Loin derrière apparaissent Drummondville avec une hausse de 4%,  St-Jean-sur-Richelieu avec une baisse de -12% et Granby -57%.  

Dans les villes de moins de 50 000 habitants, pour la période couvrant juillet, août et septembre, Rouyn Noranda et Val d’Or ont connu un boom avec une hausse supérieure à 100%, suivies de Matane 100% et de Prévost 88%. Roberval est dernière au classement avec une baisse de -94%.   

En ce qui concerne le Canada, le nombre désaisonnalisé annualisé de mises en chantier  est passé de 157 300 en août à 150 100 en septembre. Encore là, si la construction de maisons individuelles est à la hausse pour atteindre son niveau le plus élevé depuis janvier, les logements collectifs traînent de la patte.  

L’Ontario est la seule région canadienne à avoir enregistré une hausse, soit 11, 8%. Celle des Prairies n’a pas bougé tandis que les autres régions ont chuté : les Maritimes -4%, la Colombie-Britannique -18,1% et le Québec -20,2%.

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone