Sel, béton, danger

Pourquoi attendre les grands froids avant d’acheter le premier sac de sel de déglaçage? Les risques que le pied ne dérape ne sont pas moins grands sous prétexte qu’il s’agit de la première période de grand froid de la saison. Nous sommes portés à nous dire : « Bah! Ce n’est  pas grave. Faudrait vraiment être malchanceux pour glisser dès la première couche de glace. Quand le besoin sera là, j’irai m’acheter un sac. » Pas sûr que ce soit une bonne idée.

Et puis, il faut penser aux autres : le facteur, le visiteur, le voisin, tous ceux et celles qui sont appelés à déambuler sur votre propriété.
L’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec (APCHQ), elle, n’attend pas le premier grand froid pour vous mettre en garde contre une pratique malheureusement trop courante au Québec : celle de répandre du sel de déglaçage sur une surface de béton neuve. Comme sur un balcon par exemple.
On serait porté à croire que le béton neuf est plus résistant. C’est faux! Le danger est que le sel rend le béton friable avec le temps.

Source: HomeDepot.ca

« Le béton utilisé pour la coulée des balcons et trottoirs est assujetti à des règles contenues dans le Code de construction du Québec. Cependant, soutient l’APCHQ, les bétons de moins de deux ans contiennent des chaux libres qui réagissent très mal aux chlorures contenus dans les sels de déglaçage. Les fabricants recommandent également d’assécher la surface du balcon avec un linge pour éviter que l’eau de fonte – qui résulte de l’application de sels de déglaçage – ne pénètre le béton. Cette dernière recommandation s’avère difficilement applicable, étant donné les périodes de grands froids que l’on connaît au Québec. »

Apparemment que beaucoup de centres de distribution de matériaux négligent d’alerter le propriétaire. Et souvent, ce dernier néglige de lire le mode d’utilisation de plusieurs produits, y compris le sel de déglaçage.

« L’APCHQ recommande fortement de privilégier l’utilisation de sable ou de fin gravier, lit-on dans le communiqué de presse. Ces deux produits nécessitent certes plus d’entretien, mais ils sont assurément un gage de performance du béton de votre balcon. Vu les dégâts que peuvent causer les sels de déglaçage sur les nouvelles surfaces de béton, mieux vaut s’abstenir d’en saupoudrer sur votre balcon afin d’éviter que celui-ci ne soit endommagé. »

Sans oublier que votre animal de compagnie peut s’intoxiquer en se léchant les pattes pleines de produits toxiques après être allé se promener dehors, apprend-ton dans un article de Québec Hebdo.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone