iStock

Séduire avec un décor minimaliste

Le minimalisme, c’est l’opération épuration. Les accessoires décoratifs sont jetés au panier. On ne conserve que l’essentiel. Tout est dépouillé: couleurs, matériaux, ameublement. Et cela donne un look d’une grande profondeur. Et, il faut le dire, rafraîchissant.

Le minimalisme constitue le cœur du style contemporain, mais il s’exprime aussi à travers d’autres styles, comme le rustique, le lounge, l’industriel (le loft entre autres) ou le design Shaker, peut-être le plus dépouillé de tous les styles.

La sobriété du minimalisme réside davantage dans la forme et le nombre d’unités que dans le style. Parfois, une pièce est si dépouillée qu’une seule expression nous vient à l’esprit pour la décrire: la pièce est nue.

Le monochrome est l’un des secrets du minimalisme. Les couleurs sont neutres la plupart du temps. Le plus souvent, tout est blanc, du sol au plafond en passant par les meubles. Sinon, ce sera deux couleurs, rarement trois. Il s’agira souvent d’une même couleur déclinée en plusieurs tons. Aperçu quelque part : un sol de béton peint en turquoise et le sofa de la même couleur.

Le plus beau avec le monochrome, c’est qu’une tache de couleur flamboyante égarée quelque part ne passe jamais inaperçue : la corbeille de fruits sur la table de la cuisine, les coussins d’un rouge pétant sur le sofa ou le tapis bleu sur le sol dans la salle de séjour, le couvre-lit orange dans la chambre à coucher, le paravent jaune et la plante verte à branche unique dans la salle de bain. Tiens, un pouf! Il a la forme d’un galet poli. Faut éviter de surcharger.

iStock
iStock

Le sol est dégagé puisque les meubles sont réduits au minimum. Les meubles eux-mêmes sont épurés. Tables basses, souvent sans pattes. De simples tubes en guise de tabourets s’alignent le long de l’îlot. Les meubles sont souvent en matériaux naturels et se marient avec le bois clair du plancher. Les bibelots se font rares et les murs sont dépouillés. Il y a du papier peint? Parions qu’il sera d’une couleur neutre avec des motifs ton sur ton.

Des petits détails augmentent la profondeur de l’épuration. Boiseries non sculptées, portes d’armoires sans relief, îlot modeste dans la cuisine, lit dépourvu de tête, sinon ce sera un grand panneau de bois.

iStock
iStock

Matériau unique pour le sol et les murs. Et il se répète d’une pièce à l’autre. Le bois clair non traité et le béton reviennent souvent.

Le rideau? Un simple voile blanc. Les lampes sont souvent tubulaires quoique le minimalisme aime bien les projecteurs encastrés pour plus de nudité. On le voit, les fioritures sont proscrites. Le dépouillement se fait esthétique. C’est le culte de l’épuration à la japonaise.

Il se dégage de l’ensemble des lignes géométriques souvent parfaites. L’ambiance est feutrée, l’air circule et la fenêtre généreuse verse son avalanche de lumière.

N’allez pas croire que la fantaisie est absente dans un décor minimaliste, au contraire! L’unique pièce de design, une lampe sur pied ou un lustre par exemple, ressort davantage car elle n’est pas noyée dans un décor surchargé de couleurs, de formes et de matériaux différents.

iStock
iStock05

Le décor minimaliste présente trois avantages pratiques : il exige peu d’entretien, il utilise souvent des matériaux sains et écologiques, comme le bois par exemple, et il soulage un budget.

 

Photos: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *