Se défaire de l’humidité excessive et des moisissures

Le 18 juin, nous vous avons présenté la première étude démontrant que l’humidité excessive et les moisissures augmenteraient les risques de maladies respiratoires chez les enfants : asthme, rhinite allergique hivernale, otite, bronchite, sinusite, etc.

Cette semaine, voici ce que vous pourriez faire pour éliminer les moisissures et maintenir le bon taux d’humidité dans votre demeure.

Conduite à tenir

• Identifier les sources d’excès d’humidité : vices de construction, activités des occupants, ventilation inadéquate, dégât ou infiltration d’eau.

• Maintenir l’humidité entre 30 et 80 % l’été et 30 et 55% l’hiver, selon les recommandation de Santé Canada; pour les personnes sensibles ou qui souffrent d’asthme ou d’allergies, on devrait maintenir l’humidité entre 40 et 50 %, afin de réduire les infections respiratoires et les effets néfastes sur la santé.

• Assurer une bonne ventilation et des échanges d’air périodiques, idéalement un changement d’air aux deux heures. Ouvrir régulièrement les fenêtres en même temps que les ventilateurs d’extraction de la cuisinière et de la salle de bain. Poser un échangeur d’air. Brancher la sécheuse à un évent extérieur. Ventiler après certaines activités produisant beaucoup d’humidité comme le bain, la douche et la cuisson.

• Assécher et nettoyer en dedans de 24 heures tout dégât d’eau et remplacer, si nécessaire les matériaux et tapis endommagés par l’eau. Corriger les infiltrations d’eau.

• Vider et nettoyer régulièrement les bassins de réception d’eau des déshumidificateurs, réfrigérateurs, systèmes de ventilation et de chauffage, où l’eau peut stagner; changer l’eau et nettoyer des humidificateurs selon les recommandations du fabricant; ne les utiliser qu’en cas de besoin.

• Nettoyer les moisissures, à mesure qu’elles apparaissent, avec une solution constituée d’eau de javel diluée dans 4 mesures d’eau. Porter des gants, bien ventiler la pièce. Appliquer sur la surface, attendre 15 minutes et rincer à grande eau. Garder les surfaces sèches et exemptes de poussière. Maintenir la maison propre, épousseter fréquemment avec des chiffons humides.

• Pour les problèmes de santé, consulter le médecin de famille.

• Pour un problème d’humidité excessive dans un logement, il est préférable que le locataire essaie d’abord de prendre arrangement avec son propriétaire. Si des recours légaux sont finalement envisagés, le locataire doit prendre contact avec la Régie du logement. Il est aussi conseillé de communiquer avec sa municipalité qui, en vertu de la section VIII de la Loi sur la qualité de l’environnement, devra faire procéder à une enquête pour insalubrité, impliquant normalement la visite du logement par un inspecteur. Il peut être utile de prendre des photos des moisissures et des dégâts causés par ces dernières (vêtements et articles moisis). Il est important de procéder à ces trois étapes le plus rapidement possible, afin d’effectuer le nettoyage des moisissures et de procéder aux correctifs dans les plus brefs délais.

Info : http://www.santepub-mtl.qc.ca/Environnement/airinterieur/moisissure/humidite.html

Et www.dsp.santemontreal.qc.ca

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone