iStock

Savoir choisir son îlot de cuisine

Comptoir de préparation ou îlot central, ce meuble de la cuisine a depuis longtemps dépassé sa fonction pratique. Il est devenu partie intégrante de la décoration. Encore faut-il savoir s’y retrouver car les options sont nombreuses. Les voici.

À l’origine le comptoir était composé d’une base rudimentaire coiffé d’un plan de travail, c’est-à-dire la surface sur laquelle on prépare les repas. Puis, il est devenu un meuble multifonctionnel où s’intègrent plan de travail, évier, lave-vaisselle, cuisinière, petit frigo, plaque de cuisson, four, planche à découper intégrée et petite table servant de coin de repas.

Tout meuble est décoratif. L’îlot central n’y échappe pas. On croise parfois dans nos cuisines des îlots massifs en bois noble et ouvragé, munis de pattes esthétiques, garnis d’appliqués décoratifs, munis de panneaux grillagés ou en verre givré lorsque le meuble sert d’espaces de rangement. L’îlot est alors la vedette de la cuisine. Il attire les regards et s’impose au reste de la pièce.

Les panneaux de bois de la base côtoient parfois d’autres matériaux comme le stratifié et l’inox. Matériaux, styles et couleurs se mélangent. Les techniques de peinture aussi: le badigeonné, l’effet de craquelé, les veinures, le glacis. La couleur de la base peut trancher avec celle du plan de travail pour plus d’éclat. Exemple : le noir contre le rouge. Ou la couleur s’oppose en contraste avec la couleur dominante de la cuisine, ce qui donne un effet saisissant.

L’îlot ouvre souvent son espace intérieur aux objets décoratifs : vaisselle, articles de cuisine, bibelots, plantes. Très souvent, sans panneaux vitrés. Et l’îlot pousse parfois l’audace jusqu’à prendre une forme courbe. Quel look!

iStock
iStock

Le plan de travail lui-même n’est plus seulement pratique. Le choix du matériau revêt une grande importance car sa fonction décorative est prise en ligne de compte. Les matériaux disponibles sont nombreux.

  • Le stratifié. C’est le fameux arborite d’autrefois. Il est un imitateur incomparable. Il imite la pierre naturelle dont la belle ardoise, les essences de bois, le granit, le bambou, le béton, le marbre. Tout ça à bon marché.
  • Le granit. Ce matériau étant une vraie pierre naturelle, il n’est pas parfaitement lisse. Il demande un léger entretien annuel. En revanche, son look est indémodable avec son aspect moucheté.
  • L’inox (acier inoxydable). Conçu pour vous si vous aimez l’apparence et l’éclat du métal. Se décline en fini satiné brossé, fini brillant, fini mat. Tellement lisse qu’aucune bactérie ne peut s’y loger. Écologique car facilement recyclable. Tendance à laisser des rayures au fil des années, mais facile d’entretien pour le reste.
  • Le quartz. D’une couleur plus uniforme que le granit, le quartz se décline en des coloris pouvant être très vifs. Sa résistance n’est plus à prouver mais il coûte plus cher que le granit. On aime son aspect lustré.
  • Le marbre et le calcaire. Les teintes, les textures et les finitions sont variées. Par contre, on dit que ces deux matériaux se tâchent facilement. Il faut donc une couche protectrice.
iStock
iStock
  • La céramique. Ses jeux de couleur, ses motifs, ses finis ne se comptent plus. Vous aurez l’embarras du choix. Facile d’entretien mais vaut mieux traiter les joints contre les bactéries.
  • Les matériaux composites. Esthétiques, bons imitateurs (la pierre notamment), peu d’entretien et bon marché.
  • Le béton. Vous serez surpris de voir toute la gamme de couleurs, de textures et de finis. Par contre, il requiert une couche protectrice.
iStock
iStock
  • Le bois. Loin d’être lisse, il exige une couche protectrice car il s’abîme facilement. Mais le côté chaleureux de son look compense largement.

Photos : istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *