iStock

Pour la santé de vos enfants

Le but n’est pas de vous effrayer, ni de faire de vous un pur et dur en matière d’environnement. Si beaucoup des recommandations suivantes reposent sur des preuves scientifiques, d’autres ne sont que des hypothèses, sérieuses, mais qui s’appuient sur des probabilités. L’essentiel est de faire de votre mieux selon le budget disponible.

Les enfants étant maintes fois en contact avec le sol de leur chambre, le choix du couvre-plancher est crucial. Il est préférable de ne pas utiliser les revêtements à base de vinyle car ils renferment du PVC, matière irritante et pouvant provoquer des allergies. On le soupçonne aussi d’être cancérigène. Vous y tenez? Alors prenez soin d’aérer la chambre de vos enfants le plus souvent possible.

Véritable refuge d’acariens, la moquette traditionnelle est à proscrire. Sinon, tournez-vous vers la moquette à fibres naturelles. Celle en laine est réputée pour sa résistance et sa durabilité, deux qualités essentielles vu le côté turbulent des enfants.

Le liège est un revêtement quasi parfait. Il empêche les bruits de la chambre de se propager au rez-de-chaussée et ne contient aucun produit toxique. On utilise le latex naturel en guise de colle. Certains le laissent à l’état brut, d’autres appliquent une couche de peinture, d’autres ajoutent un vernis biologique. 

Vous aimez les parquets? Assurez-vous que le produit a été traité avec des produits naturels, comme les huiles végétales et la cire dure. On rejette la colle avec formaldéhyde et les solvants traditionnels.

Le revêtement en fibres naturelles va de soi, surtout le jonc de mer car, résistant et durable comme les autres fibres, il n’absorbe pas les tâches, contrairement au sisal et au coco. Antidérapant par excellence, le caoutchouc naturel protège l’enfant contre les chocs et absorbe une partie du bruit.

Le linoléum frise aussi la perfection. Non allergique, antibactérien, antistatique, résistant, durable et facile d’entretien. Le bambou traité à l’huile de lin ou à la cire d’abeille est aussi un choix judicieux.

Pour les murs, privilégiez la peinture naturelle car elle ne contient aucun dérivé des produits à base de pétrole. Fabriquée à partir de résines végétales, elle permet au mur de respirer au lieu de bloquer l’humidité. L’enduit au plâtre serait le meilleur fond pour une peinture.

Optez pour du papier peint qui ne contient ni formaldéhyde ni PVC. Le marché offre du papier peint écologique. Suffit de magasiner.

La toile de jute, la toile de lin et le liège se prêtent aussi au revêtement mural, ne serait-ce que pour un seul mur.

Les enduits à la chaux, les badigeons, le stucco et le tadelakt sont chaudement recommandés pour protéger un mur tout en le laissant respirer.

Côté lit, favorisez le lin, le coton biologique, la laine biologique, le cachemire et la fibre d’Alpaga pour les tissus. Il existe aussi des matelas biologiques (laine, coton, latex naturel)

iStock
iStock

Pour l’ameublement, jetez votre dévolu sur le bois massif et la vannerie comme l’osier et le rotin. Évitez tout ce qui contient du PVC et du formaldéhyde. La mélamine également.

Pour la santé de vos enfants, surtout si leur chambre est située au sous-sol, Via Capitale vous prie de faire analyser l’air de votre maison. Si le taux de concentration du radon est élevé, il faut y remédier au plus vite. Ce gaz serait cancérigène.

Peu importe vos choix et vos convictions, le meilleur conseil que Via Capitale puisse vous donner est le suivant : aérer la chambre de vos enfants le plus souvent possible.

Référence
La décoration écologique, Marcel Guedj, Fleurus, 2007, 95 pages

Photos : istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone