iStock

Revente: la copropriété mène la danse

Une treizième hausse trimestrielle consécutive et la meilleure performance depuis huit ans pour un troisième trimestre, grâce à une hausse des ventes de 7% comparativement à la même période en 2016. Le marché de la revente roule à un train d’enfer, stimulé depuis janvier par les ventes de copropriétés.

Par contre, le nombre de propriétés résidentielles à vendre au Québec a diminué pour un septième trimestre consécutif, une baisse de 8% de juillet à septembre par rapport au troisième trimestre de 2016.

Voici les grandes lignes du troisième trimestre rapportées intégralement.

Ventes

  • Pour un troisième trimestre consécutif, c’est la copropriété qui a affiché la plus forte croissance, avec une hausse de 13 % (3 920 ventes).
  • Les ventes d’unifamiliales (12 404 transactions) et de plex de 2 à 5 logements (1 508 transactions) ont pour leur part crû de 5 % et de 4 % respectivement.
  • Sur le plan géographique, quatre des six régions métropolitaines de recensement (RMR) ont enregistré une croissance des ventes, soit celles de Trois-Rivières (+17 %), de Québec (+9 %), de Montréal (+9 %) et de Gatineau (+1 %). À l’inverse, les RMR de Sherbrooke et de Saguenay ont connu un ralentissement d’activité, de 8 % et de 3 % respectivement.
  • La plupart des plus petits centres urbains ont aussi affiché une augmentation du nombre des reventes, avec notamment des bonds importants du côté de Sept-Îles (+48 %), Joliette (+36 %), Mont-Tremblant (+28 %) et Rouyn-Noranda (+25 %).

Prix

  • Le prix médian des maisons unifamiliales vendues de juillet à septembre au Québec a atteint 239 900 $. Il s’agit d’une progression de 5 %, un résultat similaire à celui du trimestre précédent, où l’on a enregistré la plus forte hausse trimestrielle en près de six ans.
  • La RMR de Montréal a donné le ton, l’augmentation du prix médian des unifamiliales (320 500 $) atteignant 5 %.
  • Les hausses de prix se sont avérées modestes dans les RMR de Gatineau (+2 %), de Sherbrooke (+2 %) et de Québec (+1 %), avec des prix médians respectifs de 235 000 $, 209 000 $ et 250 750 $ pour l’unifamiliale.
  • Par ailleurs, les prix sont restés stables depuis un an dans les RMR de Saguenay (170 000 $) et de Trois-Rivières (148 000 $).

Publiées par la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), toutes ces données proviennent du système Centris.

Photo : iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page