La résidence secondaire : un investissement qui exige réflexion

L’achat d’une résidence secondaire est un phénomène de plus en plus populaire au Québec. Dans le climat mondial actuel, plusieurs citadins rêvent en effet de s’éloigner dans un milieu plus tranquille, alors que certains résidents de régions plus éloignées recherchent plutôt un pied à terre en plein cœur de la ville.

Et bien qu’il s’agisse généralement d’une transaction dite « de villégiature », cet achat ne doit pas être pris à la légère et doit faire l’objet d’importantes considérations.

iStockphoto
iStockphoto

Bien plus qu’une question de mise de fonds

Si l’acquisition d’une propriété implique l’évaluation de la capacité d’emprunt et l’établissement d’un budget détaillé, l’achat d’une résidence secondaire nécessite une attention toute particulière. Après tout, même si l’on y passe moins de temps qu’à notre demeure principale, il faudra tout de même voir à son entretien et aux dépenses associées à l’accession à la propriété. Pensons entre autres aux taxes, aux assurances et aux éléments de maintien, comme le chauffage, l’électricité et l’eau, sans compter ce qu’il en coûtera pour les rénovations, l’entretien saisonnier et le transport… en plus de ce qu’il en coûte déjà pour les dépenses reliées à la résidence principale!

Ainsi, avant de partir à la recherche du lieu ou de la demeure idéal, il faut tout d’abord bien évaluer sa capacité budgétaire pour s’assurer d’avoir les moyens de couvrir la totalité des coûts à débourser une fois la résidence acquise.

Voici quelques considérations budgétaires importantes :

  • L’impôt foncier d’une résidence secondaire est généralement plus élevé que celui d’une résidence principale.
  • Puisqu’une résidence secondaire demeure généralement inoccupée pendant de longs séjours, les primes d’assurance habitation sont généralement beaucoup plus élevées.
  • Avec le climat québécois, il ne faut pas oublier qu’une résidence secondaire, même inoccupée, doit être chauffée. Elle doit également avoir accès à une source d’eau et d’électricité, ce qui signifie au moins trois factures mensuelles additionnelles à planifier au budget.
  • Enfin, la moitié du gain en capital découlant de la vente d’une résidence secondaire est imposable à titre de revenu. Bien que ceci n’affectera pas le budget avant la revente éventuelle, il est important de garder cette information à l’esprit.

Il est primordial de procéder à un exercice budgétaire complet avant d’entreprendre toute autre démarche. Ce n’est qu’une fois cette étape franchie qu’il sera possible de déterminer non seulement la faisabilité du projet, mais également les options qui se présentent à nous.

À la recherche de financement

Selon votre situation, différentes options pourraient s’offrir à vous.

Il peut parfois être avantageux de contracter une nouvelle hypothèque sur la résidence principale afin de libérer du capital et ainsi financer la mise de fonds de la résidence secondaire ou simplement procéder à l’achat en entier. Il peut également être intéressant d’acquérir la résidence à titre de revenu d’appoint pendant quelques années afin de réduire la facture hypothécaire. Il y a bien entendu plusieurs règles à respecter dans ces cas-ci, mais il peut s’agir d’une bonne façon de financer une résidence secondaire qui ne sera utilisée pleinement qu’à la retraite, par exemple.

Un directeur développement hypothécaire saura recommander la meilleure façon de procéder en fonction du bilan et de la raison d’être, ou de l’usage, de la résidence secondaire. Par exemple, la Banque Nationale offre différents produits hypothécaires – Tout-En-Un*, hypothèque à taux fixe, à taux variable et sur mesure – en plus d’une gamme de solutions ayant pour but d’accélérer le remboursement du prêt, de faciliter la coordination de différentes factures récurrentes et de fournir une certaine tranquillité d’esprit.

Ainsi, que ce soit pour une demeure habitable à longueur d’année, un chalet saisonnier ou un condominium au centre-ville, nous vous invitons à communiquer avec le directeur développement hypothécaire dédié à votre bureau. Cette ressource hypothécaire clé saura vous guider à travers chaque étape et trouver le programme pour résidence secondaire pour vous aider à concrétiser ce grand projet.

 

*Tout-En-Un Banque Nationale est une marque déposée de la Banque Nationale. Financement octroyé sous réserve de l’approbation de crédit de la Banque Nationale. Un montant maximum équivalent à 65 % de la valeur de la propriété pourra être sous forme de marge de crédit et le reste du financement devra être sous forme de prêt hypothécaire. Par exemple, si la valeur de la propriété est de 100 000 $ et que vous disposez d’une mise de fonds de 20 000 $ (soit le minimum requis de 20 % de la valeur de la propriété), la limite autorisée du Tout-En-Un pourra être de 80 000 $. Par contre, de ce 80 000 $, un maximum de 65 000 $ sera sous forme de marge de crédit et le reste devra être sous forme de prêt hypothécaire.

Les solutions de financement décrites dans ce document sont sujettes à l’approbation de crédit de la Banque Nationale.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone