Rendez-vous au salon Chalets et maisons de campagne

Du 18 au 21 février se déroulera au stade olympique le fameux Salon chalets et maisons de campagne. Je sais, c’est dans deux mois seulement. Pourquoi en parler tout de suite? Pour que vous puissiez l’inscrire à votre agenda, pour que vous puissiez bloquer ces quatre jours qui vont vous permettre d’épargner temps et argent.

Si vous projetez d’acheter ou de vendre un chalet ou une maison de campagne, ou si vous êtes un boulimique qui veut tout savoir sur l’univers des résidences secondaires, vous n’avez pas le droit de rater le salon. C’est du moins l’opinion de la plupart des professionnels.

Tenez, j’échangeais pas plus tard que ce matin avec Luc Poupart, vice-président de la firme de courtage La Capitale Vendu jusqu’à tout récemment. M. Poupart a consacré sa vie à l’immobilier. Il connaît le milieu.

«Les gens voulant acheter un chalet ne peuvent pas manquer le salon Chalet et maison de campagne, explique Luc. C’est là que ça se passe! On dit d’ailleurs que 60% des visiteurs ne fréquentent pas les autres salons. Ils ne vont qu’à un seul salon par année et c’est celui-là! Ils ne vont pas au salon de l’habitation, ni ailleurs!

«Pendant quatre jours, les gens peuvent échanger avec les experts sur  tous les volets concernant l’acquisition d’une résidence secondaire. Ils peuvent apprendre la valeur du marché, comparer, interroger, trouver les réponses à des questions comme : J’achète un chalet ou je me fais construire? S’ils décident de se faire construire, c’est une décision qui se doit d’être analysée en profondeur. Ce n’est plus comme avant. Des exigences se sont ajoutées, comme celles de l’environnement par exemple.

«Ensuite, il faut savoir où s’implanter. En Estrie? Dans les Laurentides? Dans l’Outaouais? En Mauricie? Au salon, les gens pourront mettre la main sur toute l’information dont ils ont besoin. Sinon, ils devront passer une fin de semaine dans chaque région pour pouvoir se faire une idée. Or, le salon leur permet de s’orienter en quatre jours seulement!

Actuellement, Luc et sa femme Lucie Bélanger construisent une petite auberge au centre de Chénéville, près du lac Simon dans l’Outaouais. Ils y ont installé une franchise La Capitale. Québec ayant décidé de donner suite à l’autoroute Maurice-Richard, la région de l’Outaouais est appelée à se développer rapidement.

« De mémoire, explique Luc, 49% des visiteurs au salon sont en mode acquisition d’un chalet ou d’une maison de campagne. Ils sont sur le point d’acheter. De ce pourcentage, 6% cherchent activement dans l’Outaouais. Donc, Lucie et moi, nous seront au Salon car nos clients se doivent d’y être. Nous devons être là pour leur bénéfice. Nous serons là aussi pour faire connaître notre petite auberge au Lac Simon et la belle région de l’Outaouais ».

On le devine : si Luc et Lucie seront au salon pour vendre l’Outaouais, d’autres seront là pour vendre la Montérégie, Lanaudière, la région du Suroît, etc.

Pour le salon Chalets et maisons de campagne, tenez-vous connecté. Nous y reviendrons régulièrement d’ici la mi-février. En attendant : http://salonchalet.com/ 

(Photo: l’un des modèles Lindal Cedar Homes qui avaient fait sensation au salon l’an dernier)

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone