Record de ventes de maisons au Québec

 

Selon les dernières statistiques de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), le Québec vient de battre son propre record en termes de transactions résidentielles au mois de janvier tandis que l’Ontario a fortement ralenti.

« Les ventes résidentielles désaisonnalisées ont diminué de 2,8 % au Canada, comparativement aux niveaux presque record enregistrés en décembre », est-il écrit dans le communiqué de presse. « L’Ontario représentait presque la moitié de la baisse à l’échelle nationale. L’activité a également accusé un recul en Colombie-Britannique, en Alberta et au Manitoba, mais a atteint un sommet inégalé au Québec. »

Donc, les agents immobiliers ne chôment toujours pas. Ils profitent de la manne car avec la montée prochaine des taux d’intérêt (l’inflation grimpe plus vite que prévu) et les nouvelles règles imposées par le ministre Flaherty (Lire le billet Obtenir une hypothèque devient plus difficile), le marché est appelé à ralentir vers la fin du printemps.

D’autre part, les statistiques de l’ACI indiquent que le prix moyen des maisons vendues en janvier au Canada était de 328 537$, un bond de 19,6% par rapport à janvier 2009 où le prix moyen avait atteint son niveau le plus bas en trois ans.

Au Québec, le prix moyen des maisons vendues au cours de janvier s’établissait à 236 424$, un bon de 9,8% comparativement à janvier 2009. 

« Les ventes résidentielles réelles (non désaisonnalisées) ont augmenté de 58 % en janvier 2010, par rapport aux niveaux atteints l’an dernier lorsque les ventes résidentielles canadiennes ont enregistré leur plus bas niveau en dix ans », écrit l’ACI. « Puisque l’activité a augmenté en février 2009, les gains considérables réalisés d’une année à l’autre devraient diminuer au cours des prochains mois. »

Au niveau des mandats de vente accordés aux agents immobiliers, le nombre (désaisonnalisé) n’a jamais été aussi élevé depuis novembre 2008. En fait, le nombre réel de nouveaux mandats était de 3,4% à comparer à janvier dernier.  

Conclusion : les Canadiens se montrent toujours aussi voraces en termes d’achats de maison. À la fin du mois dernier, 170 199 maisons étaient à vendre selon les données de l’ACI,  une baisse de 18 % par rapport aux niveaux enregistrés en janvier 2009.

Écoutons Gregory Klump, économiste en chef de l’ACI : « Il est possible qu’on doive attendre jusqu’au deuxième semestre de l’année avant qu’une tendance à la baisse se manifeste, puisque l’activité résidentielle pourrait s’accélérer au premier semestre de 2010, en raison de la hausse attendue des taux d’intérêt et de l’introduction de la TVH en Ontario et en Colombie-Britannique le ler juillet. »

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone