iStock

Quelle propriété choisir?

Il arrive qu’un acheteur se retrouve devant un choix difficile. Il a déjà rayé un bon nombre de propriétés de sa liste, mais il lui en reste deux ou trois. Il doit passer à l’élimination finale. Il doit choisir laquelle sera sa propriété. Un petit coup de pouce?

  • Ayez une bonne discussion avec votre courtier immobilier. Si la phase recherche a été relativement longue, le courtier perspicace a su déceler vos besoins et votre tempérament car il a appris à vous connaître.
  • Il y a des contraintes avec lesquelles on peut vivre. D’autres, absolument pas! Elles empoisonneront votre vie quotidienne. Sachez les reconnaître.  Montrez-vous honnête envers vous-même.

iStock
iStock
  • Le coup de cœur existe. On tombe en amour avec la propriété dès le premier coup d’œil. Mais il peut être trompeur parfois. N’écartez pas trop vite la propriété sous prétexte qu’elle est l’objet d’un coup de coeur. Installez-la en haut de votre liste, et prenez le temps d’éplucher toutes les contraintes et tout ce qui est terre-à-terre. Si le coup de coeur résiste à l’analyse, il y a de forces chances que cette propriété soit pour vous.
  • Toujours vous rappeler qu’on peut modifier l’intérieur et l’extérieur d’une maison, mais jamais le voisinage, la rue, le quartier, l’ Vous devrez vivre avec eux pendant un bon nombre d’années.
  • Ne vous laissez pas étrangler par le potentiel de revente de chacune des propriétés de votre liste. C’est un atout important, mais secondaire. L’objectif premier, c’est de vivre dans une propriété qui vous plaît et qui correspond à votre profil.
  • Un thé l’après-midi dans un décor enchanteur est votre plus grand générateur d’énergie? Il n’y a pas de prix à ce qui génère énergie et joie de vivre. C’est un critère d’élimination très efficace.
  • Si vous avez un caprice auquel vous tenez beaucoup, évaluez le coût de votre caprice car il y a un prix à payer. Vous saurez ainsi si vous pouvez assumer ce prix. Si votre caprice ajoute de la valeur à la maison, vous êtes chanceux.
  • Dans la mesure du possible, éliminez ce qui peut être matière à friction dans un couple. Nous parlons ici de concession majeure. Exemple: votre conjoint ou conjointe a horreur de bricoler, mais votre cœur penche du côté d’une maison qui requiert plusieurs travaux. Et vous ne voulez pas payer pour des rénovations. Danger!
  • Si vous sentez une âme écologique naître en vous, la propriété où domine le PVC risque de vous déplaire assez rapidement.
  • Si vous avez des enfants, quel âge auront-ils dans trois ou cinq ans? Leurs besoins changent avec les années. Une propriété bien choisie est une propriété où chacun des membres de la famille y trouve un avantage.
iStock
iStock

Photos : iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page