Les Québécois prêts à acheter

Les Québécois sont les plus nombreux parmi les Canadiens à croire que la situation économique actuelle favorise l’achat d’un bien important, comme une propriété ou un véhicule. Ce sentiment de confiance est à la hausse depuis le début de 2015.

iStock
iStock

Les statistiques montrent que le pourcentage de confiance se situait à 35,9% en 2015. Depuis le début de 2017, le pourcentage a atteint et même dépassé la barre des 40%.

C’est ce que révèle le service d’analyse du marché de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) qui se base sur les données issues des enquêtes mensuelles du Conference Board du Canada à travers le pays.

La situation financière des Québécois s’est-elle améliorée au cours des six derniers mois? L’enquête démontre que le Québec se situe au milieu du peloton parmi les provinces canadiennes. Rien de spectaculaire de ce côté. Par contre, la tendance est à l’optimisme. Plus les mois passent, plus les Québécois se montrent positifs.

Là où les Québécois se montrent les plus optimistes par rapport aux autres Canadiens, c’est l’amélioration de leur situation financière. Ils sont convaincus qu’elle va s’améliorer au cours des six prochains mois. Encore là, plus les mois passent, plus les Québécois se montrent optimistes.

iStock
iStock

Le Québec est la seule province à afficher une augmentation graduelle du niveau d’optimisme, sans interruption, concernant les deux questions précédentes.

On le sait, le marché de l’emploi se porte très bien au Québec depuis plusieurs mois. En fait, selon la FCIQ, l’augmentation est continue depuis 2015. De quoi fouetter la confiance des Québécois envers le présent et l’avenir.

L’humeur des consommateurs est la bête noire des économistes. Aucun modèle d’analyse, aussi complet soit-il, ne peut la prévoir. Elle explique d’ailleurs pourquoi tant de récessions économiques n’avaient pas été prévues dans le passé. Aujourd’hui, on tente de trouver des outils pour mieux la cerner.

Si, en tant que courtier immobilier, vous êtes intéressé à en savoir davantage sur la relation entre le niveau de confiance des Québécois et le marché immobilier, la FCIQ s’est livrée à un exercice intéressant qui se termine par la conclusion suivante : la confiance des consommateurs évolue de la même manière que le marché immobilier.

Du même coup, la FCIQ trace l’évolution du marché immobilier québécois depuis 2007, l’année de tous les records.

Photos: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *