Quand l’impôt foncier vous casse les reins

 

Quand l’impôt foncier vous casse les reins

Si la facture de l’impôt foncier reliée à votre résidence secondaire vous choque, vous devez absolument lire l’article de la journaliste Stéphanie Grammond de La Presse. On dirait une séance de « brainstorming » autour d’une table dans l’espoir de trouver une solution.

Sont attablés : l’Ordre des évaluateurs agréés du Québec, L’Association des propriétaires fonciers du Québec, la Fédération québécoise des municipalités, l’Union des municipalités du Québec et l’organisme Regroupement Évaluation responsable. Ce dernier propose une solution appliquée en Nouvelle-Écosse qui fait baver d’envie les propriétaires de la province voisine, le Nouveau-Brunswick.

Un exemple de solution apportée: l’application d’un taux d’impôt foncier variant selon les régions géographiques.

Au gouvernement, c’est l’immobilisme faute de consensus. Chez les municipalités, on a les mains liées. D’où cette ruée dans les brancards des propriétaires de résidences secondaires qui se sentent seuls.  

L’article débute avec l’histoire d’un propriétaire des Laurentides qui a vu son évaluation foncière gonfler de 55% d’un seul coup. L’homme a réussi à faire baisser son évaluation en la contestant. D’autres, moins chanceux, se résignent à vendre leur propriété à cause d’un impôt foncier trop élevé.

La vague de protestation des propriétaires aurait pris naissance il y a cinq ans, vers l’époque où les baby boomers ont commencé à se ruer sur les résidences secondaires pour vivre leur retraite, faisant ainsi grimper la valeur des propriétés.

En passant, l’organisme Regroupement Évaluation responsable fait circuler une pétition sur son site internet. Ça vous intéresse?

Pour lire l’article du 23 mars dans son intégralité :

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/immobilier/201003/23/01-4263284-quand-limpot-foncier-met-les-proprietaires-a-la-porte.php

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone