Quand la pluie devient un jeu pour les enfants

 

Je ne veux pas vous écoeurer, mais on annonce de la pluie jusqu’à lundi. Dans presque toutes les régions du Québec. Ouache! se disent la plupart d’entre vous. Bof! se disent les autres. Et parmi les partisans du « bof »se trouve un noyau d’irréductibles écolos qui se frottent les mains de satisfaction en se disant : « Demain, on sort les seaux et les vieilles poubelles! »

Rien ne vous empêche de suivre l’exemple des défenseurs de l’environnement.

Au lieu de pester contre toute cette pluie qui nous tombe sur la tête, pourquoi ne pas entreposer toute cette eau pour un usage ultérieur? Une eau qui se révélera précieuse pour vos travaux d’aménagement!

Ce qui paraissait farfelu il y a quelques années est en voie de se répandre en Occident.

Protection de l’environnement oblige! De plus, l’Union des municipalités du Québec ne demande pas mieux que de voir les propriétaires de maison s’approprier l’eau de pluie, histoire de désengorger les usines de traitement des eaux lors d’orages excessifs.    

Côté environnement, la libre circulation des eaux pluviales se révèle néfaste parce qu’elle draine dans son trajet vers la nappe phréatique toute sortes de matières polluantes déposées par l’être humain : pesticides, restes d’huile, excréments, saletés, résidus de sel, etc. 

Donc, en fin de semaine, ramassez plusieurs seaux et placez-les sous les gouttières. Mieux : mettez un imperméable sur le dos de vos p’tits bouts d’choux et poussez-les dehors!  Ils vont s’amuser comme des p’tits fous à ramasser le plus d’eau possible. Encore mieux : sautez dans vos bottes de pluie et accompagnez-les! En groupe, c’est toujours plus drôle! Vous verrez, vos kids vous en reparleront plus tard. C’est le genre de moment qui frappe l’imagination des enfants.

Et profitez-en pour parfaire leur éducation. Expliquez-leur que l’eau ramassée servira à abreuver les plantes, à arroser le jardin, à laver l’entrée de cour et -pourquoi pas- à remplir le réservoir de toilette. À laver l’auto peut-être? Racontez-leur que des milliers de gens meurent sur le coco terrestre, chaque jour, faute d’eau! Et qu’au Moyen-Orient et en Afrique, on se tire dessus pour avoir accès à de l’eau, ne serait-ce qu’un ruisseau. Vous verrez, ils prêteront l’oreille!

On sait que les enfants aiment creuser, empiler, bâtir. Faites-leur une surprise! Demandez-leur de vous aider à aménager un jardin pluvial derrière la maison. Facile : on creuse une légère dépression au sol et on couvre le fond d’un lit de plantes ou de pierres capable de rassembler l’eau de pluie, Plantes vivaces, arbustes, graminées ou fougères feront l’affaire. Ce faisant, l’eau de ruissellement s’écoulera moins rapidement. À défaut d’être récupérée, l’eau accumulée s’assèchera au soleil dans les jours qui suivent. 

Si jamais votre famille se convertit à la récupération de l’eau de pluie, il existe un autre moyen de récupération, plus technique celui-là. Il s’agit d’aménager une citerne souterraine qui permet de récupérer une grande quantité d’eau de pluie en vue de travaux ultérieurs.

Conclusion: à chacun son seau et l’environnement s’en portera mieux.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone