iStock

Le propriétaire face aux orages violents

Les orages violents qui secouent le Québec depuis le début de l’été doivent susciter de l’inquiétude chez plusieurs propriétaires. Deux organismes tiennent à les rassurer : le Bureau d’assurance du Canada (BAC) et la Régie du bâtiment du Québec (RBQ).

Le BAC rappelle que la plupart des contrats d’assurance signés par les propriétaires couvrent les dommages provoqués par ce type de catastrophe naturelle. Sinon, il est dans leur intérêt de vérifier au plus vite.

Si le propriétaire devient victime d’un orage violent, la première démarche consiste à communiquer avec l’assureur ou le courtier le plus tôt possible pour mettre en marche le dossier de la réclamation. Plus vite ce sera fait, plus vite l’indemnisation sera effectuée.

Puis, le BAC conseille au propriétaire de s’attaquer aux étapes suivantes :

  • Nettoyer les espaces sinistrés et les biens exposés à l’infiltration d’eau, le cas échéant, pour prévenir toute contamination.
  • Conserver les factures et toutes pièces justificatives relatives aux dépenses engagées.
  • Documenter les pertes par la prise de photos ou vidéo, si possible.

On peut communiquer avec le BAC du lundi au vendredi de 8 h 30 à 16 h 30, au (514) 288-4321 (région de Montréal)  ou le  1 877 288-4321 (ailleurs au Québec).

De son côté, la RBQ vous prescrit de faire appel à un entrepreneur détenant une licence de la RBQ si vous envisagez d’effectuer des travaux de rénovation ou de construction.

iStock
iStock

Le propriétaire a tout à gagner puisqu’un contrat signé avec un entrepreneur certifié figurant au registre de la RBQ donne droit à une garantie financière en cas de litige.

Voici un rappel des démarches à entreprendre lorsque vient le moment de faire appel à un entrepreneur qualifié.

  • Demandez des soumissions à plusieurs entrepreneurs par souci de comparaison.
  • Communiquez avec d’anciens clients pour connaître leur degré de satisfaction.
  • Assurez-vous que l’entrepreneur a bien une adresse physique.
  • Ne versez aucun acompte avant d’avoir vérifié si votre entrepreneur possède la licence et le permis requis.

Photo iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page