iStock

Le propriétaire et les catastrophes naturelles

Vous avez l’impression que ça ne dérougit pas? Feux de forêt gigantesques à Fort McMurray en Alberta l’an dernier, inondations historiques au Québec ce printemps, grêles et orages violents cet été. Votre impression est bonne. Et ces tragédies vont augmenter en nombre. On fait quoi avec les contrats d’assurance?

Plusieurs propriétaires doivent s’inquiéter devant l’ampleur des répercussions du réchauffement climatique. Ils apprécieraient sûrement qu’on les aide à mieux saisir l’étendue des risques à venir afin qu’ils puissent se munir d’une protection adéquate.

Le Conseil canadien des responsables de la réglementation d’assurance (CCRRA) reconnaît qu’il faudra revoir le marché de l’assurance devant la multiplication des catastrophes naturelles. L’organisme ne compte pas faire cavalier seul.

Patrick Déry, président du CCRRA: «Nous sommes tous concernés par les catastrophes naturelles, dit-il, une protection adéquate nécessite des mesures de plusieurs parties prenantes : tous les paliers de gouvernement, les organismes de réglementation, le secteur privé, le milieu universitaire, le secteur de l’assurance, les consommateurs et les propriétaires d’immeubles résidentiels. »

iStock
iStock

Le CCRRA invite les assureurs à s’asseoir avec les propriétaires et à échanger avec eux sur le contenu de leur couverture d’assurance et les possibilités offertes pour mieux affronter les catastrophes naturelles.

Le CCRRA prêchera par l’exemple en élaborant des mesures, au cours des trois prochaines années, pour aider les propriétaires à mieux saisir les impacts des catastrophes naturelles sur leurs propriétés.

Le CCRRA a déjà entrepris sa démarche en dévoilant, début août, son Rapport sur les constatations et énoncé de position : Les catastrophes naturelles et l’assurance des biens personnels.

On y trouve de l’information sur «la modélisation et le partage du risque, les protections d’assurance disponibles contre les catastrophes naturelle, la sensibilisation des consommateurs aux risques de pertes causées par de tels événements et aux couvertures d’assurance en la matière.» S’y ajoutent le libellé des polices d’assurance et les types de protection disponibles.

Le rapport est le fruit d’une analyse des catastrophes naturelles et de l’assurance des biens personnels au Canada.

Photo iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *