Préparez-vous à « raper »

Vous pensez peut-être rapper avec Yvon Krevé[1], célèbre rappeur québécois? Non. Nous vous parlons du RAP de l’Agence du revenu du Canada. Soit le régime d’accession à la propriété. Il s’agit de « RAPer » avec ou sans REER*.

Habituellement, il faut des REER (régime enregistré d’épargne-retraite) pour bénéficier des avantages du RAP. Mais si vous n’avez pas de REER à ce jour, il y a peut-être une façon de faire.

Avant tout, c’est quoi un RAP? C’est un moyen d’acheter ou de construire une habitation en encaissant vos REER. Vous et/ou votre conjoint pouvez retirer jusqu’à 25 000 $ chacun de vos REER sous certaines conditions.

*Si vous n’avez pas de REER

Comme l’une des conditions est que vos cotisations REER doivent demeurer au compte REER au moins 90 jours avant de les retirer (sinon les cotisations peuvent ne pas être déductibles pour aucune année), Desjardins[2] -et sûrement d’autres institutions bancaires- vous offre d’emprunter un montant dont vous et ou votre conjoint êtes admissibles pour l’investir dans un REER le temps nécessaire.

Les nombreux critères d’admissibilité sont expliqués sur le site de l’Agence du revenu. En voici les grandes lignes.

L’habitation devra être le lieu principal de résidence pour vous-même ou pour une personne handicapée qui vous est liée. Et ce, une année après l’avoir construite ou achetée.

Vous ou votre conjoint devez être considéré comme acheteur d’une première maison. C’est-à-dire ne pas avoir été propriétaire dans les quatre dernières années.

Dans tous les cas, votre solde RAP doit être nul le 1e janvier de l’année de retrait. Mais vous avez 15 ans pour rembourser les montants retirés dans vos REER. Sinon, cela risque d’être imposable.

Avant de faire une demande, vous devez avoir conclu une entente écrite pour acheter ou construire une habitation admissible.

Autre condition importante : « Vous devez avoir acheté ou construit votre maison avant le 1e octobre de l’année suivant l’année de votre retrait RAP», comme stipulé sur le site de l’Agence du revenu du Canada[3].

Parlez-en à votre conseiller car plusieurs subtilités dans les conditions doivent être prises en considération. Ou encore vous pouvez visiter les différents sites proposés.

Cela vaut peut-être la peine car, avec les taux d’hypothèque si bas, votre prochaine étape pourrait bien être de « préparer vos boîtes » comme le dit si bien Desjardins dans sa publicité sur les prêts hypothécaires.


[1] Pour les curieux, vous pouvez entendre Yvon Krevé : http://www.myspace.com/yvonkrev

[2] http://www.desjardins.com/fr/particuliers/produits_services/financement/hypothecaire/rap.jsp

[3] http://www.cra-arc.gc.ca/tx/ndvdls/tpcs/rrsp-reer/hbp-rap/cndtns/frst-fra.html

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone