Première nuit dans votre première maison

Premiere Nuit Nouvelle Maison ISTOCKPHOTO Financement
Source: iStockphoto

Voilà un titre qui en fera rêver plusieurs. Pour certains, juste le fait de l’imaginer provoque une palpitation cardiaque, si minime soit-elle. Pas le choix par contre, il faut taper du pied en attendant que le budget familial donne son feu vert. Au fait, combien d’argent faut-il avant de se lancer dans une telle aventure?

D’abord, il faut proscrire le mot aventure et le remplacer par le terme planification. Pas de maison sans un plan financier approprié. Vous avez beau faire de l’argent, vous obtiendrez difficilement votre première résidence si vous refusez de compter vos sous.

Conseiller en placement à la Financière Banque Nationale, Patrick Charlebois vous trace le chemin vers votre première propriété à travers trois conseils à l’intérieur d’une chronique publiée dans un hebdomadaire de Trois-Rivières.

Supposons que vous avez une maison en vue. Si les frais d’habitation, le paiement du prêt hypothécaire, les services publics et les taxes ne dépassent pas le tiers de vos revenus, et que le montant total de vos dettes  -retenez le mot total-  ne dépasse pas 40% de vos revenus, vous pouvez commencer à sourire.

Vous avez un REER? Parfait! Vous pourrez retirer jusqu’à 25 000$ sans payer d’impôts et ajouter la somme à votre mise de fonds. Plus celle-ci sera grosse, moins vous aurez d’intérêts à payer une fois le prêt hypothécaire contracté. Cela s’appelle vivre en diminuant le stress au maximum. Pourquoi ne pas demander à votre conjoint(e) de contribuer également par le biais de son REER?

Du côté de l’emprunt hypothécaire, M. Charlebois vous encourage à passer en revue les différentes formules avec le spécialiste de votre institution financière, les produits s’étant multipliés sur le marché ces dernières années. Une période d’amortissement de 25 ans au lieu de 30 ans serait préférable.

Aussi, on sait tous que les futurs propriétaires au tempérament nerveux ont intérêt à opter pour un taux fixe, même si le taux variable se révèle plus rentable à long terme. La tranquillité d’esprit n’a pas de  prix. Connais-toi toi-même, disait Aristote. Cela s’applique aussi dans la planification budgétaire.

 

Référence:
Chronique financière de Patrick Charlebois dans L’Hebdo Journal

Photo: iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone

2 réflexions sur “ Première nuit dans votre première maison ”

  1. Est-ce qu’il est encore possible d’emprunter sur une période de 30 ans ?

    1. Bonjour Monsieur Choquet,
      Votre question sera l’objet d’un billet qui sera publié la semaine prochaine. Merci!

Les commentaires sont fermés.