Les post boomers achèteront plus tard

Les membres de la génération Y sont bien conscients que, plus ils attendent avant d’acheter leur première propriété, plus le prix à débourser sera cher. Or, ça ne les énerve à peine. Ils préfèrent faire preuve de patience au lieu de se précipiter, le temps de ramasser leurs sous.

C’est la conclusion principale d’un sondage réalisé au profit de BMO Banque de Montréal du 14 au 17 mars, à la grandeur du pays, chez les 19 à 35 ans.

iStock
iStock

À en croire Damon Knights, directeur général aux produits de financement à l’habitation, les post boomers sont logiques avec eux-mêmes. Il explique: «Nos jeunes clients connaissent bien leurs placements et se soucient de leur croissance. C’est également vrai en ce qui a trait à l’immobilier. Les post-boomers accordent davantage d’importance aux rendements liés à l’achat d’une maison qu’aux actifs incorporels, et ils analysent de façon réfléchie la façon dont ils peuvent tirer leur épingle du jeu dans le contexte immobilier actuel. Un spécialiste – prêts hypothécaires peut les conseiller à l’égard de tous ces facteurs. »

Des données plus précises éclairent le tableau.

-Les deux tiers d’entre eux reconnaissent le potentiel d’une propriété pour l’accumulation de leur valeur nette (66 pour cent).

-Une proportion de 60 % des post-boomers est lasse de payer un loyer, tandis que 70 pour cent d’entre eux préfèrent reporter l’achat d’une maison jusqu’à ce qu’ils aient les moyens d’acquérir celle qu’ils souhaitent réellement.

-Les trois quarts d’entre eux (73 %) disent ne ressentir aucune urgence à acquérir une propriété avant d’atteindre  un certain âge ou de franchir une certaine étape de leur vie.

-Un plus grand nombre de post-boomers associent l’achat d’une maison à une décision de placement plutôt qu’à l’atteinte d’une étape importante (66 % contre 55 %. Beaucoup d’entre eux craignent d’effectuer un tel placement uniquement pour découvrir que leur maison présente un défaut (78 %) ou pour voir chuter sa valeur (66 %).

-Le quart seulement (26 %) estiment qu’il est très probable qu’ils achèteront une propriété au cours de la prochaine année. Les deux tiers d’entre eux (66 %) indiquent que d’autres priorités ou objectifs l’emportent sur leur désir d’acquérir une maison :

  • 42 % trouvent plus important de voyager, de retourner aux études ou de démarrer une entreprise;
  • 38 % hésitent à se retrouver sans revenu disponible s’ils achètent une maison;
  • 31 % ne savent pas encore avec certitude où ils aimeraient s’établir, et le même pourcentage estime qu’il est plus important de rembourser ses dettes.

-Bien qu’ils continuent de payer un loyer, les deux tiers des post-boomers acheteurs potentiels d’une première maison (64 %) mettent également de l’argent de côté pour effectuer leur mise de fonds.

Le cinquième des répondants (21 %) espèrent se constituer une mise de fonds correspondant à 10 % seulement du prix d’achat d’une maison. Seulement 39 % des répondants de ce groupe prévoient consulter un spécialiste – prêts hypothécaires avant de prendre une décision.

Photo : istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone