Position assise danger!

Position ergonomique debout. iStockphoto
Position ergonomique debout. iStockphoto

Anabel a fait le saut debout, c’est-à-dire que, dorénavant, elle travaille en position debout et non assise.

Elle avait demandé le nouveau modèle de bureau qui oblige le travailleur et la travailleuse à rester debout. Non, ce n’est pas un rituel masochiste. Le but est de retarder le plus grand nombre de maladies possible. Apparemment que les collègues de travail d’Anabel se montrent jaloux.

Sceptiques vous êtes? Sachez que des multinationales comme Google et Facebook ont sensibilisé ou sont sur le point de sensibiliser leurs employés afin d’accroître la productivité. Parce que l’hypothèse scientifique selon laquelle la position assise prolongée est néfaste pour la santé se confirme au fur et à mesure que les études se multiplient sur le sujet.

D’ailleurs, un grand nombre de revues spécialisées et de médias ont abordé le sujet ces derniers mois.

Cette nouvelle tendance se répandra dans les maisons très bientôt. Il y a les travailleurs autonomes, bien sûr, dont le nombre n’est pas appelé à baisser. Mais il y a aussi les gamers, ces adeptes de jeux vidéo qui peuvent passer des heures et des heures assis à jouer. Déjà très nombreux, autant adultes qu’ados, ils le seront davantage dans les prochaines années, l’industrie du jeu vidéo étant en pleine croissance.

iStockphoto
iStockphoto

La conséquence directe de la position assise prolongée reste l’obésité. L’obésité ouvre la porte à l’hypertension, au diabète et même au cancer. Et de plus en plus tôt. Un jeune qui commence à jouer vers l’âge de 15 ans et embrasse plus tard une carrière de «pousseux de crayon», comme le dit si bien mon médecin, risque de développer un problème de santé dès la trentaine.

Sans compter que beaucoup de maux de dos sont causés par la position assise prolongée.

Le but n’est pas d’adopter la position verticale des heures durant sans jamais s’asseoir, donc de remplacer un excès par un autre, mais de passer le gros du temps debout pour activer la circulation du corps, quitte à s’asseoir à intervalles réguliers.

Si l’idée de travailler ou de jouer debout vous fait horreur, il est recommandé de se lever à toutes les trente minutes et de marcher d’un bon pas, histoire de se délier les jambes.

Je connais quelqu’un qui monte et descend les marches de l’escalier durant cinq minutes pour s’assurer d’un exercice physique efficace. Deuxième avantage: ce temps d’arrêt repose les yeux.
Vous avez des ados qui viennent d’épouser le jeu vidéo? C’est le temps ou jamais de leur inculquer la position debout. Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire.

Si vous avez besoin d’un guide, le journaliste Pierre Asselin du journal Le Soleil publiait récemment le témoignage de Michael Carpentier, associé chez Sigmund, une firme de conseils, de réalisation de sites Web et d’applications mobiles, qui travaille debout depuis cinq ans. C’est à lire.

Sur Youtube, Agenge France-presse (AFP) présente un reportage qui conclut que les pauses assises son évidement de mise quand on travaille debout.

Travailler debout n’est pas nouveau. Ernest Hemingway, le célèbre écrivain américain (Le vieil homme et la mer, L’adieu aux armes, Pour qui sonne le glas) écrivait debout. Du moins durant une bonne partie de sa vie.

Photos: iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone