iStock

Plus de fenêtres, plus de lumière

Vous vous êtes juré que c’était le dernier hiver à vivre dans une maison trop sombre à vos yeux. Le manque de lumière vous déprime. Davantage de fenêtres pour davantage de lumière, c’est ce qu’il faut. Avez-vous songé à une fenestration d’un mur à l’autre? Suivez-nous.

Autant vous le dire tout de suite. Il est préférable de laisser le travail à un spécialiste car il faut découper un mur extérieur. Une fenestration du plancher au plafond risque de demander davantage d’ingéniosité qu’une ouverture aux deux tiers du mur. Dans un cas comme dans l’autre, on parle de travaux de démolition, d’ossature, de filage et de maçonnerie. Ce n’est pas du bricolage, c’est un chantier ou presque.

iStock
iStock

Vous vous demandez si cela vaut la peine? Si vous êtes du genre à déménager peu souvent, la réponse est oui. Non seulement vous bénéficierez d’un apport supplémentaire de lumière durant les saisons mortes, ce qui baissera votre facture d’énergie, mais votre propriété prendra de la valeur. Qui n’aime pas la lumière?

iStock
iStock

En lisant les conseils suivants, vous constaterez toute l’ampleur des travaux. Sans compter que vous ne pouvez laisser l’ouverture béante pour des raisons évidentes. Si jamais vous vous croyez apte à exécuter les travaux vous-même, retenez les services d’une personne qui a déjà abattu un mur extérieur.

  • Le mur extérieur étant un mur porteur, c’est-à-dire qu’il supporte davantage que son propre poids, il vous faut impérativement l’avis d’un professionnel. Il vous donnera une estimation des coûts et vous dira s’il est mieux de démolir le mur au complet ou en partie.
  • Avant de percer l’ouverture dans le mur porteur, vous devrez monter tout un système d’appuis pour soutenir le plafond. Le système se compose habituellement de poutres horizontales qui prennent appui sur des poteaux métalliques, à hauteur réglable, à l’intérieur comme à l’extérieur. Le nombre de barres d’appuis va selon la largeur de l’ouverture.
  • Un mur extérieur renferme souvent des fils, des tuyaux, des conduits. Vous devez les localiser, puis composer avec eux durant les travaux.
  • N’oubliez pas de couvrir les bouches du système de chauffage s’il y a lieu.
  • Quand viendra le moment de construire un mur neuf, il vous faudra refaire le cadre au complet. La dimension du linteau, c’est-à-dire la partie horizontale située entre le plafond et vos futures fenêtres, dépend également de la largeur de l’ouverture, et aussi du poids qu’il aura à soutenir. Ici, seul un spécialiste peut vous indiquer le linteau idéal.
  • Vu la superficie vitrée, assurez-vous d’avoir des fenêtres de qualité, c’est-à-dire dotées d’une étanchéité parfaite et d’une protection UV. C’est une question d’économies d’énergie et de respect de l’environnement.
  • La fenestration d’un mur à l’autre exige généralement des fenêtres coulissantes. Elles sont plus pratiques pour laisser entrer l’air beau temps mauvais temps. Elles se fondent mieux dans le décor extérieur. Un vitrage fixe marié à des volets à battant est une autre option. Évitez les modèles à guillotine, ils nuiront au paysage extérieur.
iStock
iStock

Si vous hésitez entre une fenestration mur à mur, du plafond au plancher, ou seulement aux deux tiers supérieurs du mur, ou d’une forme arrondie, les deux dernières options offrent plus d’intimité. Vous aurez moins l’impression d’être assis dehors avec les passants.

Photos : istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone