istock photo

Plaisirs coupables

Les saisons froides et sombres commencent à envelopper nos maisons. Les longues soirées à bavarder et à rire sur la terrasse ou le patio sont derrière nous. Est-ce une raison pour cesser de s’amuser? Pas du tout. Ces soirées si agréables, on va les transposer à l’intérieur.

Suffit de réaménager une pièce ou une partie du sous-sol en salle de loisirs, ou encore d’abattre le mur séparant deux pièces pour créer un espace plus grand. Les boomers, une fois les enfants partis, se retrouvent souvent avec un espace à combler. Pourquoi ne pas le transformer en salle de loisirs pour recevoir les amis et tenir des soirées mémorables? Ou pour se ventiler l’esprit, relaxer et même retomber dans les joies de l’enfance.

Connectez-vous sur ce qui vous fait le plus vibrer en vous offrant une pièce consacrée exclusivement à ce que vous aimez le plus dans la vie: musique, gastronomie, lecture, cinéma, mode, jeux de société, photographie. Créez une ambiance dont vous raffolerez: vintage, bohème, années rock and roll, salle de poker, folies du design, atmosphère newyorkaise ou britannique avec meubles capitonnés. Offrez-vous un «plaisir coupable» en décoration. Exemple: aménager un espace super kitsch.

Dans une salle de loisirs, le ludique supplante la perfection esthétique et le souci de bien paraître. La pièce devient un espace de détente pour soi, une aire consacrée aux fêtes ou une salle de réception cool pour les amis. Et, ajouterons-nous, elle devient l’endroit idéal pour se permettre une folie en déco. Et c’est là que se déroule l’épreuve du test.

On teste une couleur ou un mariage de couleurs complètement fou qu’on n’a jamais osé appliquer dans les autres pièces, on teste un style de déco qu’on jugeait jusque-là extrême: chic industriel, esprit loft, rustique, ethnique, contemporain, lounge. On teste un matériau, une texture, un tissu, un jeu d’éclairage et de miroir, un mélange de deux à trois styles.

Si la fantaisie vous fait vibrer, rappelez-vous que les meubles peuvent, à eux seul, créer une atmosphère ludique. Il y en a de toutes les formes et de toutes les couleurs. Les designers ne manquent pas d’imagination.

iStock
iStock

On peut se permettre un tas de choses dans une salle de loisirs. La table de billard et l’ère numérique se partagent le même espace. Jeux vidéo, planche à roulettes, vélos, jeu de hockey côtoient un bar vintage. Au fait, pourquoi la salle d’entrainement léger doit être froide? Rien ne vous empêche de la faire baigner dans une lumière chaude comme le rouge ou l’orange.

Martin-Luc Archambault, l’un des «dragons» de la fameuse émission télé, a transformé sa maison en salle de jeu. Grand amateur des jeux de société, l’homme a aménagé un espace de rangement du sous-sol en un espace de dégustations, avec cellier à proximité. Tout à côté se trouvent une table de ping-pong, quelque 200 jeux de société et une moto de collection.

Bien sûr, ses deux enfants possèdent leur propre aire de jeu. Martin-Luc à un journaliste de La Presse: «Au travail, je me donne à 100 % et j’utilise tous les outils technologiques à ma disposition, mais à la maison, je m’amuse. Je joue mon rôle de père, j’invite des amis, je cuisine. Je profite de la vie.»

La référence ci-dessous est le livre le plus complet sur le sujet, du moins dans ce que nous avons explorée. Nous vous le recommandons chaudement.

Référence :

Fun rooms, Ana Canizares, 2006

Photos : istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone