Le pire ennemi de votre résidence? L’eau!

Présenté par:

BAC fr logo_rgb (1)

Chaque saison nous rappelle que l’eau a le pouvoir de faire bien des dégâts. La violence des dernières crues printanières qui ont causé de nombreuses inondations aux Québec et forcé l’évacuation de plusieurs centaines de résidents, illustre clairement la tendance à la hausse des événements météorologiques extrêmes et les conséquences qu’ils ont sur nos vies.

Cette réalité nous la vivons tous. D’ailleurs les chiffres parlent d’eux-mêmes : les dommages causés par l’eau représentent la première cause de réclamation en assurance habitation au Québec depuis une dizaine d’années. En fait, 50% des indemnités versées (en assurance habitation)  sont pour des dégâts d’eau. Au Québec seulement ce sont plus de 500 millions qui sont déboursés chaque année en indemnisation par les assureurs.

S’il n’est pas possible d’éliminer les dommages causés par l’eau, il est tout de même possible de réduire les risques tout simplement en effectuant un entretien régulier et adéquat de votre habitation. Il est notamment recommandé de changer votre chauffe-eau aux 10 ans; de vérifier et de changer les tuyaux du lave-linge et du lave-vaisselle avant qu’ils ne soient endommagés; d’éviter de quitter la résidence tant que le lave-linge et le lave-vaisselle sont en marche; de demander à un proche de passer vérifier que tout fonctionne bien lorsque vous vous absentez de chez vous plus de 4 jours (particulièrement en hiver); de faire vérifier votre toiture, surtout si elle a plus de 20 ans; de niveler le terrain  pour que l’eau s’écoule loin des fondations.

En cas de dégâts d’eau

Si malgré toutes ces précautions, vous vous retrouvez tout de même les pieds dans l’eau, tentez, si les dangers sont écartés, de minimiser les dégâts. Voici quelques conseils à suivre :

  • Fermez l’alimentation en gaz et en électricité en prenant soin de ne pas avoir les pieds dans l’eau;
  • Retirez l’eau infiltrée sans tarder afin de limiter les dommages et de protéger les biens épargnés;
  • Nettoyez les espaces sinistrés et les biens exposés à l’infiltration d’eau;
  • À moins qu’ils ne constituent un danger pour la santé, ne jetez pas tout de suite les biens endommagés. Sortez-les, si nécessaire, à l’extérieur de votre habitation;
  • Conservez les factures et toutes pièces justificatives relatives aux dépenses engagées ;
  • Documentez les pertes par une liste des objets détruits, par des photos ou une vidéo.

Votre participation active facilitera et accélèrera le règlement de sinistres, car heureusement, plusieurs de ces dommages sont couverts à même le contrat d’habitation. Pour ceux qui ne le sont pas, des protections additionnelles peuvent être souscrites, au besoin. Parlez-en à votre courtier ou à votre assureur.

Couvert à même le contrat de base :

  • Les dommages causés par une installation sanitaire (baignoire qui déborde, toilettes qui fuient, machine à laver qui coule, etc.).
  • Dommages causés par le bris d’une conduite d’eau publique.

Les protections additionnelles :

  • Dommages causés par une infiltration d’eau (fenêtres, toit).
  • Dommages causés par un refoulement d’égout ou une infiltration par le bas (fondation).
  • Dommages causés par une inondation à la suite du débordement d’un cours d’eau*.

Ces protections doivent être ajoutées au contrat et, dans certains cas, un montant de couverture doit aussi être choisi.

En savoir plus : infoassurance.ca

Des questions ? : Contactez l’un de nos agents du Centre d’information sur les assurances au 514 288-4321 (région de Montréal) ou 1 877 288-4321.

* Nouvellement arrivée sur le marché au Québec, cette protection n’est pas offerte par tous les assureurs.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page