Perte de sommeil, panique, des maisons qui coûtent trop cher

Presque trois propriétaires sur quatre croient que les prixdes maisons sont trop élevés.

Le tiers confesse avoir perdu le sommeil en accomplissantles démarches qu’exigent la recherche et l’achat d’une maison.

Comme tout le monde s’attend à ce que les taux d’intérêtaugmentent et le prix des maisons aussi, la plupart des Canadiens seprécipitent sur les annonces dans l’espoir d’acheter le plus vite possible.  

Ce sont trois conclusions tirées d’un sondage mené pour lecompte de BMO (Banque de Montréal).

Chez les acheteurs d’une première maison, c’est la frénésie.Un sur trois avoue avoir pris la décision de passer à l’action rapidement devantla menace d’une hausse des prix des maisons et des taux d’intérêt.

Plusieurs avouent avoir cédé à la panique en faisant uneoffre trop généreuse pour une maison après en avoir perdu une première dans unebataille d’offres. La morale de l’histoire selon BMO : il faut savoir seretirer au bon moment.

Par ailleurs, l’institution bancaire en profite pourdistribuer ses conseils.

« Prenez une période d’amortissement plus courte,lit-on dans le communiqué de presse. Plus la durée du prêt hypothécaire estbrève et moins vous payez d’intérêt. Le fait de ramener votre période d’amortissementde 30 à 25 ans peut vous faire économiser plus de 53 000 $ en frais d’intérêtet ne fait augmenter votre versement que de 84 $ par mois (basé une hypothèque de200 000 $).

« Assurez-vous d’avoir les moyens de respecter votreengagement. Faites une simulation de crise sur votre budget en utilisant un paiementhypothécaire basé sur un taux d’intérêt plus élevé. Si les taux augmentent de 1%, vous aurez besoin de 126 $ de plus par mois sur un prêt hypothécaire de 200000 $. Si les taux n’augmentent pas, vous rembourserez votre capital plusrapidement. Dans un cas comme dans l’autre, vous êtes prêt. Le total des fraisde logement (paiements hypothécaires, impôts fonciers, frais de chauffage,etc.) ne devrait pas représenter plus du tiers des revenus du ménage.

« Payez chaque semaine ou toutes les deux semainesplutôt que chaque mois. Vous pourriez vous libérer de votre hypothèque quatreans plus tôt et économiser plus de 47 000 $ en frais d’intérêt simplement en modifiantvotre fréquence de versement. Profitez des privilèges de remboursementanticipé. Augmentez votre versement hypothécaire (capital et intérêt) ou effectuezdes versements forfaitaires. »

À ces conseils s’ajoute le classique : une mise de fondsplus importante vous permet de mieux respirer à long terme car elle réduit lesfrais d’intérêt.

Un dernier et non le moindre: ne vous laissez pasétourdir par une bataille d’offres sur la  maison convoitée. Sinon, vos paiementshypothécaires gonfleront. Et vous souffrirez!

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone