Pénurie de logements à Québec, surplus à Sherbrooke

Il n’existe pratiquement pas de logements libres dans la région de Québec alors que le taux d’inoccupation se situait à 0,6% en octobre. Alors, bonne chance si vous devez vous y établir! Il vous faudra de la patience.   

Par contre, si le destin vous pousse dans le coin de Sherbrooke, remerciez-le car le taux d’inoccupation se situe à 3,9%. Il y a du choix!

Ailleurs dans les grands centres urbains, le taux d’inoccupation se situait à 1,5% au Saguenay, 2,2% à Ottawa-Gatineau, 2,5% à Montréal et 2,7% à Trois-Rivières.   

Alors, devinez dans quelle région l’augmentation de loyer a été la plus forte entre octobre 2008 à octobre 2009? Et oui, Québec (3,7%) et Saguenay (3,4%).

Pour les autres régions, c’est 2,1% à Trois-Rivières, 2,4% à Ottawa-Gatineau et 2,7% à Montréal.

Dans les centres urbains de moins de 50 000 habitants, c’est Saint-Jean-sur-Richelieu qui offre le moins de logements avec un taux d’inoccupation de 1,8%, loin devant les autres villes. À Drummondville, c’est presque bar ouvert avec un taux d’inoccupation de 5,3%. Ailleurs, le marché roule à l’avantage de celui ou celle qui cherche un logement: taux d’inoccupation de 3,4% à Saint-Hyacinthe, 3,8% à Shawinigan et 4% à Granby.

En général au Québec, le taux d’inoccupation n’a pratiquement pas bougé, passant de 2,2 % en octobre 2008 à 2,4 % en octobre dernier. Conclusion: la plus grande récession vécue par l’Occident depuis celle des années 30 n’a ébranlé ni locataires ni propriétaires d’immeubles à revenu.

Côté loyers, ils n’ont progressé que de 2,8% depuis 2008. La province de Québec offre donc toujours les loyers les plus bas au pays.

Détail intéressant: la différence du loyer moyen entre les condos offerts en location et les logements traditionnels est nettement plus grande à Montréal (60%) qu’à Québec (28%).  

Nouveau phénomène: les grands logements sont en demande dans beaucoup de régions.  

(Source : Enquête sur les logements locatifs, Province du Québec, automne 2009, menée par la Société canadienne d’hypothèque et de logement)

www.schl.ca

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone