Pas de hausse du taux d’intérêt en 2013?

À la fin de 2012, les principaux experts en économie et stratèges de marché de BMO Groupe financier se sont livrés à un exercice de prévision pour l’année 2013, et même plus loin, en matière d’économie.

Source : iStockPhoto

En ce qui concerne l’immobilier, Douglas Porter, économiste en chef délégué, y va d’une prédiction surprenante: le taux d’intérêt ne bougera probablement pas d’ici décembre prochain.

«Il semble que, pour une troisième année de suite, la Banque du Canada ne modifiera pas les taux d’intérêt, écrit-il. Nous pensons également que son successeur à la Banque du Canada ne les haussera pas non plus, et que la prochaine hausse des taux au Canada ne se produira sans doute pas avant 2014.»

Il ajoute: «De la même façon, nous nous attendons à une autre année de stabilité des taux d’intérêt aux Etats-Unis, et à ce que la Réserve fédérale maintienne sa politique monétaire ultra-accommodante jusqu’à ce que le taux de chômage soit inférieur à 6,5%». 

M. Porter s’attend aussi à un redressement spectaculaire du secteur de l’habitation aux États-Unis  -le plus rapide depuis 30 ans-  tandis que le marché immobilier ralentira de nouveau au Canada.

Souvenons-nous que, dans son dernier rapport Perspectives du marché de l’habitation au Canada, la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) avait annoncé une baisse des mises en chantier jusqu’à la fin de 2013. Le nombre annuel de mises en chantier d’habitations devait se situer entre 177 300 et 209 900 en 2013.  En termes de prévisions ponctuelles, cela se traduit par 193 600 mises en chantier en 2013 comparativement à 213 700 mises en chantier en 2012.

En ce qui a trait au marché de la revente, la SCHL rappelait que les ventes MLS devaient osciller entre 433 300 et 489 700 (prévision ponctuelle de 461 500) en 2013, comparativement à 449 200 et 465 600 en 2012 (prévision ponctuelle de 457 400).

La Fédération des chambres immobilières du Québec, dans son dernier rapport trimestriel publié en octobre dernier, faisait part d’une baisse de 6% au sein du marché de la revente par rapport à la même période en 2011, une première baisse après quatre trimestres de résultats à la hausse.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone