Le paranormal et les hallucinations

iStockphoto
iStockphoto

Le titre peut paraître risible, mais suivez-moi bien jusqu’à la fin.
Comme je l’avais raconté au début de l’existence de ce blogue, il y a plusieurs années, ma mère avait vécu une expérience hallucinante après la mort de mon père. Terriblement déprimée, seule dans sa chambre, allongée dans son lit, elle «appelait» mon père tous les jours, intérieurement ou à haute voix. Un jour, il lui est apparu. Elle est certaine de l’avoir vu, l’espace d’une seconde.

Elle avait tout raconté au curé du village. S’est-il moqué d’elle? Non, il lui a simplement dit, sur un ton très sérieux, de ne plus jamais recommencer, de laisser les morts en paix.

Jusqu’à l’an dernier du moins existait en Mauricie un groupe de jeunes qui avait lancé une entreprise. La mission: nettoyer les maisons des fantômes. Évidemment, on pense tout de suite au film culte américain Ghostbusters (SOS Fantômes) avec l’impayable Bill Murray, Dan Aykroyd et Sigourney Weaver.

Les jeunes de Shawinigan étaient très sérieux. Le quotidien Le Nouvelliste leur avait même consacré un long article. La journaliste Nancy Massicotte avait décrit Hantise Québec comme «une entreprise spécialisée dans les phénomènes paranormaux dont le rôle est de recueillir des preuves matérielles de la présence d’entités dans les maisons privées, commerces et sites historiques.»

L’équipement utilisé est sophistiqué: caméras infrarouges de surveillance, détecteur de champs électromagnétiques, enregistreur audio de sons à moins de 15 décibels entre autres. Des images captées figurent sur le site internet de Hantise Québec. Une enquête a été réalisée à l’ancien palais de justice de L’Assomption dans la région de Lanaudière.

Il y a des sceptiques sur le blogue? Je vous invite à lire l’article de Massicotte. Surtout pour le témoignage d’une propriétaire de Nicolet qui a eu recours aux services de Hantise Québec.

Pourquoi parler de ça aujourd’hui? C’est que j’ai retrouvé un article de Sophie Allard publié en août dernier sur Cyberpresse, Santé mentale: docteur, j’hallucine. Et cela m’a tout de suite ramené à l’histoire de ma mère et aux enquêteurs de Hantise Québec.

Deux psychiatres décrivent à Mme Allard le phénomène des hallucinations. Rassurez-vous, si vous avez entendu des voix ou senti une présence dans votre maison, vous êtes tout à fait sain d’esprit. Et le phénomène est plus répandu qu’on peut penser.

Il faut lire l’article au complet pour saisir toute l’étendue des explications. Mais pour exciter votre curiosité, voici quelques lignes:
-Plus on avance en âge, plus on risque d’avoir des hallucinations.
-Beaucoup d’hallucinations se  produisent entre l’éveil et le sommeil.
-Un stress intense et une émotion puissante peuvent provoquer une hallucination.

La maison de ma mère n’était pas hantée. Ma mère a tout simplement vécu un phénomène hallucinatoire. Enfin, je suppose.
Remarquez que les hallucinations n’expliquent pas tous les «désordres» qui peuvent surgir dans une maison. Pour le reste, ce sera le travail des experts de Hantise Québec.

Liens :

Article de Nancy Massicotte Le Nouvelliste, LaPresse.ca, le 9 octobre 2012

Lien pour l’article de Sophie Allard, LaPresse.ca le 12 août 2014

Photo :iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone