Oui, oui, dans ma cour!

Lorsque vous verrez pour la première fois dans la cour du voisin le magnifique Machaon aussi appelé le Grand porte-queue, vous ne direz sûrement pas : « Pas dans ma cour! ».  Vous risquez de vous intéresser soudainement aux papillons en cherchant à savoir comment les attirer dans votre cour.

Machaon. Photo Armagnac Wikipedia CCPaternité

Le site du Jardin botanique de Montréal regorge d’informations pertinentes pour l’aménagement d’un jardin à papillons. D’abord, sachez que les papillons ont le sang froid et que, pour bouger, ils ont besoin de chaleur et surtout de soleil.

Comme la pierre emmagasine la chaleur, les papillons seront attirés par les plantes qui se lovent contre un muret ou une grosse pierre par exemple. Vos fleurs à l’est attireront les papillons en matinée et les aideront à se dégourdir les ailes. Les fleurs au sud serviront de festin l’après-midi et d’hôtes pour un grand ballet aérien.

Il faut toutefois penser à protéger les papillons du vent avec, entre autres :

  • un treillis de fleurs grimpantes
  • un muret
  • des arbustes
  • une haie

Vous ne serez pas surpris d’apprendre qu’ils sont sensibles aux pesticides et autres produits chimiques. C’est donc le temps ou jamais de vous convertir aux produits plus écologiques.

Les papillons sont aussi sensibles aux bruits. Ils préfèrent butiner loin des terrains de jeux ou endroits passants.

Il faudra aussi penser à étancher leur soif tout en leur procurant les minéraux dont ils ont besoin. Un récipient ou une marre d’eau dans la boue pourra très bien les satisfaire.

Quelles plantes ont du succès ? Cela dépend de votre zone de rusticité. Mais, peu importe votre région, il vous faudra :

1)   des plantes hôtes pour les œufs, et par la suite, les chenilles

2)   des plantes nectarifères qui nourrissent les papillons de leur nectar

La plante hôte la plus populaire est l’asclépiade (Asclepias) aussi appelée « petits cochons ». Les larves du monarque ne se nourrissent que de cette plante indigène dont vous devrez contrôler l’expansion. L’asclepias compte 140 espèces comme le fenouil, l’aneth, le persil, la carotte, etc., apprend-on sur Wikipedia. Certaines espèces sont toxiques pour les oiseaux et les prédateurs au grand plaisir des papillons.

L’asclepias est aussi l’hôte de plusieurs papillons dont le Machaon, dit le Grand porte-queue, nouvellement arrivé au Québec comme le mentionnait Maxim Larrivée, expert en entomologie [science qui étudie les insectes] du Jardin botanique de Montréal, dans un article de Jessica Nadeau pour Le Devoir. Avec sa dizaine de centimètres de long, le Grand porte-queue est le plus grand papillon d’Amérique du Nord.

Les plantes nectarifères sont nombreuses : vivaces, annuelles, grimpantes, arbustes. Un choix judicieux de plantes procurera du nectar de mai à septembre. Les papillons vont apprécier la variété. Surtout si leurs fleurs sont odorantes jaunes ou mauves. Ne vous inquiétez pas, ils butineront aussi vos fleurs fuchsia.

Comme plante annuelle mauve, l’héliotrope du Pérou diffuse un parfum de vanille sublime.

Du côté des arbres et arbustes, l’arbuste aux papillons semble bien les attirer mais il est peu rustique et fragile à nos hivers même si vous le protégez. Certains ormes, lilas, cerisier, pommetier et bouleau sont plus résistants selon la zone de rusticité.

Quant aux plantes herbacées, la liste est longue sur le site du Jardin botanique. Les dahlia, tournesol, verge d’or, marguerite jaune, sauge farineuse ne sont que quelques exemples.

Le réchauffement climatique amène aussi au Canada un lot de belles surprises comme les papillons Grand porte-queue! À Toronto, ils s’y promènent allègrement depuis quelques années. Seul l’avenir nous dira si son bagage génétique lui permettra de rester au Québec, signalait M. Larrivée.

Sources : Site du Jardin botanique de Montréal; article Machaon, le Grand porte-queue sur Wikipedia français; article de Jessica Nadeau dans Le Devoir.com.

Source photo du Machaon dit le Grand porte-queue : Armagnac CCPaternité sur Wikipedia français.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone