On rénove la cuisine demain matin

 

« Pas si vite! » vous dirait la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL). L’organisme peut paraître rabat-joie avec sa manie de poser un tas de questions, d’y apporter un tas de réponses et de vous ensevelir avec un tas de mises en garde. Il nous étourdit à chaque fois! Et à chaque fois, on a le vertige devant tant de logique.

Quand vient le moment de faire les rénovations, peu importe la pièce à rénover, la SCHL trempe dans le pratico-pratique. Au moins, elle a le mérite de nous aider à sauver temps et argent. Moi, j’adore!

Si vous entreprenez des rénovations dans votre cuisine, dirigez-vous immédiatement vers le site de la SCHL et remplissez la feuille de travail qui comporte trois colonnes: celle de l’état actuel de la cuisine, celle des problèmes observés et celle des estimations de coûts. Comme ça, vous partirez les travaux du bon pied.

Juste avant d’arriver à la feuille de travail, vous croiserez une série de questions plus pertinente les unes que les autres. Y répondre vous obligera à faire preuve de rigueur dans vos travaux et, on le répète, vous permettra d’économie sous et heures de travail.

Voici un aperçu des questions. Certaines vous paraîtront inappropriées. Une visite sur le site vous expliquera tout.

 

-Quelle surface doit couvrir l’aire de travail dont vous avez besoin? Vous faut-il un coin repas dans la cuisine?

 

-Quelles sont les habitudes de circulation des occupants?

 

-Les appareils et accessoires actuels peuvent-ils servir encore de nombreuses années?

 

-Aimez-vous les caractéristiques et le modèle de vos appareils?

 

-La pièce ou les pièces avoisinantes présentent-elles déjà des problèmes de structure?

 

-Les murs, les plafonds, les planchers et les aires au sous-sol sont-ils bien isolés et étanchéisés afin de rendre l’espace confortable et éconergétique?

 

– Un ventilateur d’extraction à grand débit pourrait-il causer le refoulement des gaz de combustion d’un poêle au mazout ou à bois, d’un générateur de chaleur ou du chauffe-eau?

 

Ce n’est qu’un aperçu bien mince.

En parcourant le site, j’ai appris que des vices de structures dans les pièces avoisinantes peuvent provoquer des fissures dans les revêtements de la cuisine, des vibrations dans le plancher et des déplacements dans les murs. J’ai appris que les problèmes causés par des fuites d’eau ou une humidité excessive conduisent tout droit à une détérioration rapide de la surface rénovée, même si les travaux ont été en pratique bien réalisés.

J’ai aussi appris que les planchers de bois dur peuvent rétrécir ou se dilater « si les matériaux n’ont pas été acclimatés aux conditions de l’espace ou s’ils n’ont pas été scellés convenablement ». Et gare aux tuyaux de plomberie des maisons datant d’avant 1950!

J’ai appris un tas d’autres choses aussi.  

http://www.cmhc-schl.gc.ca/fr/co/relo/fedore/fedore_015.cfm

Je vous reviens demain avec des infos complémentaires.

(Photo Google)

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone