Coupez le son!

Assises dans le nouvel appartement de ma fille, nous trinquons à son succès avec des amis inconnus : les voisins! Nous les entendons parler, rire et soupirer de plaisir! Au début, c’est drôle. À deux heures du matin, c’est l’enfer, m’avoue-t-elle. Elle est quand même chanceuse. Lorsqu’elle leur fait gentiment la remarque, les sons diminuent.

Dans le numéro d’août 2011 du magazine Protégez-vous, un dossier est consacré à l’insonorisation. On peut y visualiser l’échelle de dB (décibel) qui révèle que :

-un cinéma maison et une porte claquée peuvent dépasser dangereusement la zone de confort pour atteindre les 115 dB

-les sons provenant des aboiements d’un chien, du moulin à café et du séchoir à cheveux sont nocifs (80 à 100 dB)

-une conversation très animée tourne autour de 80 dB

Sur l’emballage de matériaux comme les panneaux de gypse, vous trouverez le facteur d’indice de transmission du son (ITS). Par exemple, l’auteur du dossier mentionne qu’un matériau avec facteur ITS de 50 assourdit presque complètement un son de 80 dB.

Un ITS de 50 représente les normes de construction depuis 2005. Pour ce qui est des constructions plus vieilles, que peut-on faire pour atténuer le son?

Il s’agit au fond de diminuer les fuites d’air et les vibrations, principaux conducteurs des bruits aériens et d’impact.

André, employé chez Home Dépôt à Trois-Rivières, confirme les recommandations énoncées dans l’article de Protégez-vous: refaire un double mur de panneaux de gypse reste une solution relativement économique si on la compare aux coûts des travaux d’un expert en insonorisation.

Des barres résilientes utilisées pour fixer les panneaux de gypse diminuent le contact direct entre ces derniers et les colombages, réduisant ainsi le transfert de son. Mais attention! Si vous les placez sur un mur existant, vous risquez de créer une caisse de résonance et d’augmenter le bruit! Protégez-vous explique la bonne marche à suivre.

Je me disais que ma fille n’allait pas refaire le mur mitoyen, alors j’ai cherché d’autres solutions. Mis à part les contenants d’œufs dont la fixation et l’entretien me donnaient de l’urticaire, j’ai trouvé les idées de Jacqueline Armand, sur le site de Maison des services, fort intéressantes :

-placer les gros meubles le long du mur

-placer de petits morceaux d’isolants entre les différentes attaches des tuyaux de plomberie (des tuyaux mal raccordés créent des vibrations)

-poser des plaques de liège (isolant sonore et thermique) et les recouvrir d’un lambris

Si vous pensez ne mettre que du liège, il est important de bien le fixer car, sous l’effet de l’humidité, il gondolera là où il n’est pas collé. C’est affreux, croyez-moi ! J’en ai fait l’expérience. Alors, l’idée de le recouvrir d’un lambris vous protège de ce résultat inesthétique. Ou vous investissez dans un liège très épais comme le suggère l’artiste décorateur M. Fabreh (voir photo). Aussi, cela peut s’avérer économique d’acheter un rouleau de liège chez un détaillant de tapis.

Mme Armand suggère aussi de mettre une moquette (tapis bon marché) sous le lambris.

Selon elle, « l’idéal serait de fabriquer un placard sur mesure qui prendrait tout l’emplacement du mur avec penderie et étagères. Ainsi, les différents vêtements et objets placés dans cette armoire permettront d’atténuer encore plus les bruits en conservant ainsi une plus grande intimité. »

J’ai aussi vu des gens fixer au mur tentures épaisses, plantes, crochets pour les manteaux et des tablettes en hauteur.

Si vous avez d’autres suggestions, écrivez-nous. Qui sait? Elles amélioreront le sommeil chez certains et les relations entre voisins chez les autres.

Réf : http://www.protegez-vous.ca/maison-et-environnement/bruit-2011/comment-insonoriser-son-habitation.html

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone