Moule-moi! Fais-moi vibrer!

Vous avez devant vous non pas un vulgaire objet de béton, mais un comptoir de béton de luxe!

Source : iStockphoto LP

Le béton rime avec création. Il permet de mouler une pièce complexe, de coller des pièces ensemble ou d’y incruster différents matériaux comme le cuivre, le verre, le bois, les coquillages. Il ajoute ainsi une touche personnelle au produit fini. Des comptoirs somptueux enrichiront votre décor et votre environnement des années durant.

Source : iStockphoto LP

Dans une cuisine, on s’imagine un comptoir avec des lignes souples et harmonieuses mariant l’évier avec l’égouttoir à vaisselle en passant par le trou à déchets.

Dans la salle de bain, on rêve de deux lavabos se prolongeant en un comptoir qui épouse une base ouverte au rangement, comme celui sur la photo ci-jointe prise à l’hôtel Columbo au Sri Lanka.

On retrouve entre autres sur le marché des comptoirs en béton polymère et en béton de fibre de verre. Le premier est un mélange de ciment-sable, polymère et eau. Le deuxième remplace une grande partie de l’agrégat de pierre par de la poussière de verre.

La Société d’alcool du Québec (SAQ), investit dans la recherche afin de recycler les dizaines de milliers de tonnes de verre qu’elle génère par année. Le béton semble être une solution. La Chaire SAQ de valorisation du verre dans les matériaux de l’Université de Sherbrooke signale: « En effet, le verre peut remplacer une fraction du ciment ou encore des granulats qui entrent dans la composition du béton. »

Selon la complexité des matériaux utilisés ainsi que des formes et de l’aspect final désirés, les prix des comptoirs varient.

Pascal Lareau de Larreau sur mesure nous renseigne à ce sujet. « Il coûte environ cinq fois plus cher d’utiliser une base de ciment blanc au lieu du ciment conventionnel. On ne se limite plus aux teintes de gris ou de grège qui, teint avec du jaune, donne toutefois un brun chaleureux. Le ciment blanc permet de créer des couleurs comme crème, rose, bleu, etc. Le matériel avec lequel le ciment est marié influence aussi la couleur finale. Une poussière de verre offre plus d’options que le sable. »

L’autre variable qui définit la qualité et le prix d’un comptoir en béton est le moulage. La création d’un moule unique avec armature de métal nécessite un savoir-faire. « Un béton bien tassé, bien vibré devient très compact et épouse toutes les formes du moule sans laisser de poche d’air. Sans table à vibrations, il est possible d’utiliser un super plastifiant à béton. Cela peut toutefois jouer sur la couleur », signale Pascal.

La finition joue aussi un rôle, ajoute-t-il : « Pour éviter de se retrouver avec une fine poussière de ciment dans la pièce au fil du temps, il importe d’appliquer un fini. Un scellant transparent thermorésistant qui, une fois sablé et recouvert de cire, offre une meilleure résistance au chaud et aux liquides : huile, vin, eau, etc. »

Un polissage léger permet de conserver le côté laiteux du béton. Un polissage plus en profondeur met en relief les teintes des différents éléments. Le site Concept béton démontre bien les finitions.

Vous aimeriez vous lancer dans l’aventure? Le designer Fu-Tung Cheng offre un livre avec DVD, en anglais seulement, pour vous guider étape par étape. Plusieurs sites recommandent ce livre. Il est disponible sur le site Cheng Design. Profitez-en pour vous laisser émerveiller par les nombreuses créations de Fu-Tung Cheng. Cela vous donnera des idées. Et bientôt, avec ou sans aide d’un professionnel, ce sera devant votre propre création que vous allez vibrer.

Sources d’informations : Merci à Pascal de Larreau sur mesure ; Cheng Design ; Chaire SAQ en valorisation du verre dans les matériaux à l’université de Sherbrooke ; Concept béton design ;

Autres sites au Québec offrant de l’information : Givesco et Guide Perrier.

Source photos : iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone