Mort de peur devant l’hypothèque

Ils sont légion ceux et celles qui rêvent depuis toujours de posséder leur propre maison. Malheureusement,  même s’ils peuvent se la payer,  plusieurs  resteront locataires jusqu’à la fin de leurs jours. Pourquoi? Parce que le poids d’une dette à long terme les empêche de dormir.

iStockphoto
iStockphoto

Sébastien (prénom fictif) n’en peut plus d’être locataire. Il se plaint auprès de ses amis et de ses collègues au travail. Il voudrait acheter une maison, mais le saut lui semble périlleux. Il préfère un condo pour le moment. Une étape à la fois, se dit-il.

Au bureau, on se moque de lui : «Vas-tu finir par l’acheter ton condo? Cela fait des années que tu nous casses les oreilles avec ça! Tu as l’argent pour l’acheter, bouge!» Et Sébastien de répondre: «Non, pas cette année, mais l’année prochaine. Je ne suis pas assez solide financièrement.»  

Et ses collègues de bureau de soupirer en secouant la tête. Au fond, ils ont pitié de lui.

Sébastien fait un excellent salaire, est célibataire, n’a pas d’enfant et dépense à peine. En fait, il est très proche de ses sous. Il dépose d’une réserve financière étonnante. La vérité, c’est que l’homme a peur de l’avenir. Le moindre changement le met à l’envers.

Sébastien finira par admettre du bout des lèvres que,  même s’il a suffisamment d’argent pour s’acheter une copropriété, il est terrorisé à l’idée d’avoir une dette.

De plus, il a été élevé dans une famille où, répétait-on, l’être humain est riche lorsqu’il n’a pas de dette. Bref, Sébastien souffre de ce qu’on appelle l’intolérance à l’endettement. À certains moments, cela frise la phobie.

Pourtant, nous sommes en 2015. Les taux d’intérêt ont atteint le plancher, les conseillers financiers n’ont jamais été aussi compétents, Internet regorge de sites sérieux comme ceux des organismes gouvernementaux dont la vocation est d’informer les futurs propriétaires. Exemples: la Société canadienne d’hypothèque et de  logement ou l’Agence de la consommation en matière financière du Canada qui offrent entre autres un service de calculatrices intégrées et des exercices de simulation.

Je vous reviens avec les conseils d’un expert de la Financière Banque nationale dans le billet Vaincre la peur de l’hypothèque.

Photo: iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone