iStock

Montréal capitale des logements Airbnb

Selon une étude menée par des chercheurs de l’Université McGill, Montréal comprend le plus grand nombre de logements Airbnb au pays, bien avant Toronto et Vancouver.

Ces logements, parfois des maisons, se concentrent au centre-ville dans une proportion de 30% et dans Plateau Mont-Royal dans une proportion de 30% également, rapporte LaPresse.ca.

Dans Plateau Mont-Royal, il y aurait autant d’appartements Airbnb que de logements réguliers non loués. Au centre-ville de Montréal, les logements Airbnb représenteraient 3,3 % du marché locatif, alors que le taux d’inoccupation est de 4,6 %, révèle l’étude.

Conséquence : le coût des loyers augmente de façon vertigineuse dans les deux secteurs montréalais. Selon une étude américaine, «chaque hausse de 10 % des annonces d’Airbnb dans une ville se traduit par une hausse de 0,39 % du prix des loyers.»

Depuis un an, le nombre d’annonces Airbnb à Montréal a augmenté de 39 %, ce qui voudrait dire une hausse de 2,3 % du prix des loyers.

Airbnb conteste vivement les conclusions des chercheurs de McGill.

Lors de l’été 2016, l’arrondissement du Plateau Mont-Royal avait déclaré la guerre aux personnes ayant transformé illégalement leurs appartements en hébergement commercial touristique en engageant des détectives privés pour leur faire la chasse.

De son côté, le Regroupement des comités logement et associations des locataires du Québec (RCLALQ) dénonçait en conférence de presse  les propriétaires qui se débarrassaient de leurs locataires pour transformer leurs logements en «airbnb» parce que c’était plus payant.

Le hic, c’est que 67% des Canadiens et Canadiennes sont en faveur du partage de domiciles et d’une réglementation facile à suivre pour les hôtes, révélait un sondage national mené par CICIC Research and Communications pour le compte d’Airbnb.

De plus, «en réponse à la hausse de l’économie du partage et des services en ligne de pair à pair, particulièrement ceux qui aident les consommateurs à louer leurs habitations et leurs chalets», Aviva Canada annonçait en février dernier l’offre d’une nouvelle assurance du partage de résidence partout au Canada.

«Le marché d’hébergement à court terme, qui met en contact les hôtes avec les locataires éventuels par le biais d’une plateforme ou d’un site Web, continue de gagner en popularité. Les réseaux de location tels que Airbnb, Corporate Housing by Owner (CHBO), Flipkey, HomeAway, Roomorama, VRBO et Wimdu proposent déjà des millions de résidences à louer partout dans le monde», lisait-on dans le communiqué.

Selon Aviva Canada, un Canadien sur cinq avait déjà loué sa résidence ou envisageait de le faire.

Photo: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *