Check my profile. Young pretty ginger girl holding tablet and showing some content on it to her male friend during studying process at cafe.

Les milléniaux ont faim

À l’approche de la grande saison du marché immobilier, les analystes de BMO s’attendent à ce que les milléniaux (ou génération Y) se lancent à l’assaut des propriétés à vendre, ajoutant du souffle à un marché qui fracasse des records au Québec.

Sal Guatieri, économiste principal, BMO marchés des capitaux, explique: « Les acheteurs milléniaux et les migrants internationaux atténuent le déclin des prix des maisons individuelles dans les marchés les plus effervescents. Nous nous attendons à ce que les milléniaux stimulent également d’autres marchés comme ceux de Montréal et d’Ottawa, car ceux et celles qui sont en quête d’une meilleure accessibilité au marché lorgnent au-delà de Toronto et de Vancouver.»

En marge d’un rapport publié par BMO sur l’accessibilité au logement à l’échelle nationale, M. Guatieri a ajouté que «l’influence disproportionnée qu’exercent les milléniaux sur le marché ne commencera vraisemblablement à s’atténuer que dans un horizon de dix ans, comme ce qui s’était produit avec la stagnation des achats de maisons par les baby-boomers dans les années 90.»

Chez BMO, on s’attend également à d’autres hausses des taux d’intérêt en 2018, comme le souligne M. Guatieri : «« Il est probable que nous assistions à une hausse des taux d’intérêt de 50 points de base encore au cours de la présente année civile. Bien que modestes, ces hausses commenceront à éroder l’accessibilité des marchés qui n’ont pas été trop touchés par le resserrement des règles hypothécaires et par d’autres mesures de refroidissement. »

Autres données du rapport : le marché immobilier connaîtra une excellente année, les mises en chantier seront nombreuses et aucun marché au pays ne fera face à une surproduction de maisons.

Conclusion : l’accessibilité au logement à l’échelle nationale se porte bien.

Photo : iStock.com