Mieux vaut prévenir que recommencer

Source: iStockphoto LP

C’est décidé. C’est la fin de semaine prochaine que ça va se faire. Le soleil printanier donne l’élan nécessaire à la réalisation de votre projet de décoration.

En prévision de ces journées picturales, il est recommandé de bien préparer les murs à peindre afin d’obtenir les meilleurs résultats possibles et aussi de prolonger la durabilité de vos travaux.

La peinture étant un liquide qui épousera les formes du mur ou du plafond, les moindres petites imperfections seront visibles, selon le site La rénovation. Mieux vaut donc prévenir que recommencer.

Pour débuter, procédez au nettoyage des surfaces à peindre. Cette étape est souvent omise mais pourtant si importante. J’avoue que j’ai régulièrement passé outre à cette recommandation et que je l’ai souvent regretté. Des empreintes de doigts, des tâches ou une surface un peu graisseuse sur un mur de cuisine vont compromettre  la meilleure adhérence possible à votre peinture, ce qui pourrait la faire peler.

Si vous voulez un travail fait pour durer, prenez le temps nécessaire et armez-vous d’une petite dose de courage au besoin. Vous en serez gagnant. Jean-François Arel, sur le site de Canal Vie, suggère l’utilisation de triphosphate de sodium (TSP) pour le nettoyage des corps gras. Un atout pour la cuisine.

Par la suite, vous procédez à l’application de l’apprêt pour enfin  poursuivre avec la réparation des murs. Et non, ce n’est pas une erreur. Il semble que l’apprêt favorise une meilleure perception des imperfections présentes sur les surfaces. J’ai toujours fait le contraire, mais je vais essayer cette nouvelle procédure la prochaine fois, c’est certain.
Donc, une fois l’apprêt bien sec, vous entourez au crayon de plomb les endroits qui nécessitent des améliorations. Vous appliquez une mince couche de ciment à joint, vous enlevez l’excédent à l’aide d’une truelle et vous laissez sécher.

Il peut être indiqué d’appliquer plusieurs couches de ciment de suite, ce qui est préférable à une seule application plus épaisse qui laisserait alors apparaître un relief sur le mur. Le ciment gris deviendra blanc en séchant et se confondra avec le mur environnant. Le trait de crayon initial permettra donc de bien repérer toutes les réparations.

Puis, il ne vous reste qu’à poncer le ciment sec. Plusieurs papiers à sabler pourvus de grains différents sont disponibles. Il existe aussi des blocs éponge à sabler dont les côtés offrent des grains divers. Cela peut être très pratique pour répondre aux différents besoins.

À cette étape, l’utilisation, tout au long du processus, d’une balayeuse d’atelier (de type Shop Vac), peut faciliter l’élimination de la poussière et réduire son intrusion dans d’autres pièces.

Finalement, il ne vous reste qu’à remettre de l’apprêt sur les réparations effectuées. Vos murs sont maintenant impeccables et n’attendent plus que vos jolies couleurs.

Sites consultés : La renovationCanal vie.
Source photo : iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone