Mettez votre vie à l’abri

Lorsqu’on entreprend des rénovations, l’électricité est parfois reléguée au rang de détail. Pourtant, il est important de garder la distribution électrique de votre résidence en santé en faisant appel à un professionnel.

iStockphoto
iStockphoto

Sachez que les années qui s’écoulent, les rénovations qui s’accumulent et les travaux effectués par des personnes non qualifiées peuvent mettre en péril les installations électriques de votre maison.

La rénovation de votre demeure est l’occasion idéale de procéder à l’inspection de l’installation électrique.

D’abord, il faut repérer le disjoncteur qui alimente votre pièce. Si votre projet implique d’ouvrir les murs ou le plafond, vous pouvez en profiter pour vérifier l’état du filage et détecter les vices cachés.

Soyez vigilant: la gaine qui entoure les fils ne doit pas être coupée, écrasée, percée ou même s’effriter. S’il reste des matériaux de l’ancienne dérivation (circuit composé d’un disjoncteur, filage et dispositifs électriques), assurez-vous que ces matériaux soient enlevés ou qu’ils restent hors tension.

iStockphoto
iStockphoto

Il est strictement interdit de cacher une boîte de jonction ou un fil coupé sous tension derrière un mur sans possibilité d’y avoir accès. Si vous ne projetez pas d’ouvrir les murs, vérifiez si les vis des dispositifs (interrupteurs, prise, etc.) et les joints entre conducteurs (sous les marettes) sont encore bien serrés. Assurez-vous que tous les éléments qui composent la distribution électrique soient mis à la terre (grounded). Il en va de votre sécurité.

Lors d’une modification électrique, il est crucial de ne pas mélanger les différents types de matériaux. Beaucoup de résidences construites dans les années 80 ont été filées à l’aide de conducteurs en aluminium. Si c’est votre cas, gardez en tête qu’il ne faut jamais utiliser du cuivre pour ajouter ou remplacer des éléments. Une jonction entre deux types de matériaux va catalyser une oxydation prématurée de la dite jonction et vous risquez de provoquer un incendie à moyen terme. De nos jours, certains fils et dispositifs en alliage sont en vente pour remédier à ce problème, mais parlez-en à un spécialiste.

Il est conseillé de ne pas dépasser 80% de la capacité sur une dérivation (circuit composé d’un disjoncteur, filage et dispositifs électriques) afin d’éviter une charge excessive. Par exemple: si un disjoncteur de 15A 120V alimente l’éclairage et les prises d’une chambre, la charge totale de cette pièce ne devrait pas excéder 1440W (15 x 120 X 80%).

Si vous surchargez, cela diminuera grandement l’espérance de vie de l’installation électrique. Ayez à l’œil ce principe lorsque vous décidez d’ajouter des prises ou des lumières, ou tout simplement de brancher un nouvel élément sur une dérivation existante.

Si votre résidence est encore munie d’un panneau à fusibles et que certains brûlent constamment, il est strictement défendu de changer vos fusibles pour de plus puissants. Vos fils pourront supporter la surcharge un certain temps, mais éventuellement les gaines entourant les fils vont sécher, s’effriter et vous risquez de créer un incendie à l’intérieur de vos murs.

Dans tous les cas de travaux de nature électrique, soyez conscient qu’une foule de normes sont en vigueur pour effectuer une installation sécuritaire et assurable. Faites affaire avec un professionnel certifié pour une solution efficace et durable.

Merci à P-E, un jeune électricien nouvellement certifié, pour ses précieux conseils qui sauveront peut-être des vies.

Photos : iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone