Mettez votre orgueil de côté

iStockphoto
iStockphoto

Quand nous avons emménagé dans notre copropriété il y a deux ans, un accident déplorable s’est produit.

Parmi les trois hommes chargés de transporter notre matériel figurait un jeune colosse. Il mesurait largement au-dessus de six pieds (1,83 m) et devait peser au moins 240 livres (108 kg). Il était bâti massif. Disons que sa force physique semblait naturelle.

Le déménagement tirait à sa fin lorsque le colosse descendit l’escalier en courant. Il a raté une marche, puis deux, puis trois, puis quatre. Il se dirigeait tout droit vers la fenêtre au rez-de-chaussée qui, à la fin de la course, devait être à douze pouces de son nez.

Affolé, le colosse a tenté de se cramponner à la rampe. Il a fait un faux mouvement. L’épaule a absorbé le coup. Le gars a terminé le travail, même si la douleur semblait intense, mais il n’était plus le même.

Pourquoi courait-il dans l’escalier? Pour gagner du temps, pour montrer sa forme physique, pour défier ses compagnons? L’accident ne serait pas arrivé s’il avait marché au lieu de courir.

Devinez qui l’a remplacé? J’ai mis ma modeste charpente de cinq pieds neuf pouces (1,75) et de 150 livres (68 kg) au service des déménageurs.

On n’a jamais revu le jeune colosse. Déménage-t-il toujours? A-t-il gardé des séquelles de l’accident? On ne le saura jamais.

Dans quelques jours, des milliers de Québécoises et de Québécois vont se lancer dans l’aventure du déménagement. La semaine dernière, la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) rappelait que 140 déménageurs professionnels se blessent en moyenne par année. C’est sans compter ceux et celles qui déménagent leur matériel eux-mêmes.

Voici les consignes de la CSST.

  • Toujours travailler à deux en utilisant des sangles doubles qui se croisent dans le dos pour transporter les étagères, les armoires, les électroménagers et le mobilier lourd;
  • Porter des gants résistants pour avoir une bonne prise sur la charge et des chaussures antidérapantes pour éviter les glissades et les chutes;
  • S’assurer que les aires de circulation sont dégagées;
  • Tenir la charge avec une bonne prise, près du corps, et ne pas se surcharger;
  • Privilégier l’utilisation d’appareils de manutention roulants pour le déplacement de charges lourdes (ex. : diables ou chariots);
  • Boire de l’eau et prendre de courtes pauses régulièrement (même juste de quelques secondes à une minute), surtout les jours de chaleur.

D’autres conseils (A) sont disponibles sur le site de la CSST.

L’Association des chiropraticiens du Québec (ACQ) y va aussi de ses consignes.

Avant

  • Utilisez des boîtes de taille moyenne ou petite et évitez de les surcharger
  • Répartissez bien le contenu de vos boîtes afin de bien équilibrer leur poids
  • Choisissez des boîtes munies de poignées, si possible, pour faciliter la préhension
  • Invitez famille et amis à venir vous donner un coup de main !

Pendant

  • Échauffez-vous avant de commencer à déplacer le contenu de votre résidence
  • Penchez-vous en pliant les genoux et en gardant le dos droit
  • Gardez la charge près de votre corps pour diminuer la tension sur les muscles et les articulations
  • Soulevez votre charge en utilisant la force de vos jambes
  • Demandez de l’aide pour soulever les charges très lourdes
  • Évitez les torsions du haut du corps quand vous déposez une boîte. Pivotez plutôt avec les pieds
  • Prenez des pauses régulièrement et hydratez-vous

Après

  • Étirez-vous après le transport manuel des items de manière à éviter les douleurs musculaires
  • Consultez votre docteur en chiropratique si vous expérimentez des courbatures ou des douleurs qui persistent au-delà de 48 heures.

Une vidéo de l’ACQ complète l’information.

Photo: iStockphoto

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone