Ménage à trois en vue!

 

I get by with a little help from my friends, chantaient les Beatles. Cette phrase devenue un slogan ou presque trouve aussi son application dans le secteur de l’habitation.       

Bientôt, une maison solaire et une auto électrique s’alimenteront réciproquement en électricité. Et ça se passera dans notre cour!  À Hudson, à l’ouest de Montréal.

On dit que c’est l’ère des expériences dans le monde des énergies renouvelables. En doutez-vous encore?

Le toit de la maison, appelée Alstonvale par son concepteur Sevag Pogharian, sera muni de 42 panneaux photovoltaïques (solaires) de 175 watts chacun. D’une puissance globale de 7,35 kilowatts, ces panneaux transformeront les rayons du soleil en électricité grâce à des photocellules à base de silicium.      

«La production annuelle d’électricité des panneaux PV devrait être d’environ 9 000 kWh, dont quelque 7 200 kWh seront utilisés pour satisfaire les appareils à haute efficacité de la maison », explique José Candanedo, doctorant en génie du bâtiment à l’Université de Concordia. « Sa consommation quotidienne moyenne sera d’environ 20 kWh pour les appareils, l’éclairage et même le chauffage, soit 70 % de moins qu’une maison québécoise classique. »

À quoi serviront les 1800 kWh qui restent? Devinez! Et oui : à recharger l’auto électrique. Et en guise de reconnaissance, l’auto alimentera la maison en cas de panne du système. L’union de l’immobilier et du transport sera consacrée. 

«Pour éviter une catastrophe climatique, il suffit de jumeler des petites autos électriques aux maisons ordinaires », explique Chris Ives, ancien chercheur en maisons saines à la Société canadienne d’hypothèques et de logement. « Ceci permettra de réduire deux tiers des émissions de gaz à effet de serre d’une famille typique. Il n’est même pas nécessaire de se doter de coûteux panneaux PV (jusqu’à 10 $ le watt, installé), ni de solliciter le réseau électrique. Il suffit d’investir 5 000 $ à 10 000 $ dans des travaux d’étanchéité et d’isolation et à l’achat d’appareils ménagers à haute efficacité, afin d’économiser environ 8 kWh par jour. Selon les fabricants, c’est suffisant pour rouler environ 80 kilomètres en voiture électrique, soit la distance parcourue quotidiennement par 90 % des automobilistes!»

La maison produira une telle quantité d’électricité (les occupants n’arriveront pas à tout consommer) qu’elle écoulera son surplus dans le réseau d’Hydro-Québec, surtout durant la saison estivale. Pour exprimer sa gratitude, le réseau servira à électrifier l’auto et la maison quand l’ensoleillement sera trop faible. On appelle ça un ménage à trois! Je me branche, tu te branches, nous sommes branchés, comme dirait l’autre.

La maison en devenir de Hudson figure parmi les 12 lauréates du concours EQuilibrium lancé par la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Le but du concours est d’encourager les chercheurs faisant preuve d’initiative dans le domaine de l’énergie renouvelable en ce qui a trait à l’habitation.

Pour en savoir davantage sur le projet, et aussi sur l’auto électrique produite par l’entreprise ZENN de Toronto: www.spd.ca ou zenncars.com ou www.eria.info

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone