iStock

Puis-je me payer une maison?

En fait, la vraie question que se pose l’aspirant propriétaire est plutôt: «Suis-je assez solvable pour obtenir un prêt hypothécaire»? La réponse est complexe mais nous allons tenter de la simplifier.

Le prêteur hypothécaire est le seul à pouvoir répondre à cette question. Par contre, le débat persiste. D’un côté, les associations de défense des consommateurs accusent certaines banques de prêter trop facilement. Les banques, elles, répliquent qu’elles n’ont aucun intérêt à prêter à des gens qui ne pourront pas rembourser.

Vous devez savoir que le crédit hypothécaire est la principale cause du niveau d’endettement record des ménages au Canada. Il y a bien sûr le volume des sommes en jeu, qui dépassent le simple prêt pour une auto par exemple. Reste que l’aspirant propriétaire met son avenir en jeu en risquant d’énormes sommes d’argent.

Au-delà de toutes les batailles reliées aux méthodes de calcul, il y a moyen de s’assurer une solvabilité élémentaire.

  • Liquidez toutes vos dettes rapidement. Prêt-auto, prêt étudiant, marge de crédit, carte de crédit. Une fois les dettes remboursées, continuez à les rembourser mais en déposant l’argent dans un compte d’épargne. Non seulement vous vous retrouverez sans dette, mais vous prouverez au prêteur hypothécaire que vous êtes suffisamment fort et tenace pour épargner. Ce sera de la musique à ses oreilles.
  • Peu importe le calcul que vous ferez, faites-le toujours à partir du revenu net. Ne succombez pas à la tentation de calculer à partir du revenu brut. Vous le regretterez.
  • Obtenez un portrait de vos dépenses, mis à part le logement. Faites le calcul par semaine ou par mois. Toutes les dépenses, et non pas juste les plus importantes. Peut-être aurez-vous le bonheur de constater qu’il y a des dépenses inutiles dans lesquelles vous sabrerez avec joie.
  • Si vous vous méfiez des calculateurs de budget des institutions financières, vu qu’elles sont des entreprises à but lucratif, tournez-vous vers les calculateurs de la Société canadienne d’hypothèque et de logement du (SCHL). Il s’agit d’un organisme fédéral composé d’experts. Sa mission : aider les propriétaires canadiens.

Nous l’avouons, c’est draconien comme stratégie. Ce n’est pas tout le monde qui peut s’y soumettre. Mais plus vous vous rapprocherez de cette méthode de faire, plus vos chances de décrocher un prêt hypothécaire seront grandes.

Et surtout, vous ne serez pas pris à la gorge quand viendra le moment de payer tous les frais connexes à l’achat d’une propriété  -et ils sont nombreux- et ceux rattachés aux premières années de vie dans votre nouvelle propriété (frais de chauffage, travaux de rénovation, impôt foncier et tous les autres).

Rappelez-vous aussi que vous aurez des atouts dans votre manche. Qui a dit que votre première maison doit être celle dont vous avez toujours rêvé? Il faut se montrer patient.

Et lorsque viendra le moment de faire un choix par rapport à votre première maison, vous saurez faire des compromis en choisissant une maison qui convient à vos besoins, mais pas plus.

Et vous dormirez mieux.

Photo: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page