Des matériaux récupérés et recyclés

L’habitation écologique ne se limite pas à construire ou à acheter une maison dotée de matériaux parmi les plus durables, ou à procéder à des travaux de rénovation dans un esprit de respect de l’environnement.

iStock
iStock

Toutes ces initiatives sont louables, certes, mais il existe un moyen fort simple et peu coûteux de préserver l’environnement : le recyclage des matériaux.

Si votre budget ne vous permet pas de passer à l’habitation écologique à grande vitesse, récupérer les matériaux au lieu de les jeter est déjà un acte digne de mention.

Si vous entreprenez des travaux de construction, de rénovation ou de démolition, sachez qu’à peu près tout se récupère: brique, pierre, asphalte, bois, métal, bois traité, béton, fibre de verre, gravier, gypse. Ajoutez à cela des matières comme la peinture et la tourbe.

Vous ferez alors partie d’un grand mouvement de solidarité puisque des milliers et des milliers et des milliers de tonnes de matériaux de construction sont récupérés chaque année au Québec.

Des points de récupération à la grandeur de la province sont indiqués sur le site de Recyc-Québec. Sinon, il y a sûrement un type qui récupère les matériaux dans votre région.

Bien entendu, acheter des matériaux recyclés est un geste en concordance parfaite avec la tendance de la société de se tourner vers l’habitation écologique. Vous pouvez vous procurer ces matériaux dans un écocentre près de chez vous, chez un revendeur spécialisé ou ce qu’on appelle communément une cour à «scrap».

Cela étant dit, il faudra faire gaffe comme le mentionne l’organisme Écohabitation. Plusieurs précautions sont à prendre et l’organisme les énumère sur son site. Exemples: les matériaux sont-ils aussi purs que ne le prétendent certains revendeurs? Y a-t-il du plomb dans la peinture recyclée?

La récupération et le recyclage des matériaux de construction ont le merveilleux pouvoir de rendre presque écologiques des matériaux qui ne le sont pas à l’origine. Les bardeaux d’asphalte destinés aux toits par exemple. Leur fabrication est plutôt polluante, mais s’ils prennent le chemin du recyclage au lieu du site d’enfouissement, c’est déjà ça de gagné.

Même chose pour l’aluminium qui acquiert une dimension écologique à condition qu’il soit recyclé. L’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) faisait remarquer en 2008 que des produits en aluminium sur le marché étaient presque recyclés à 100%. Certains sont homologués Energy Star.

Aujourd’hui, les fabricants de matériaux sont entrés dans la danse de l’environnement. Ils utilisent largement des produits recyclés. De plus, les débouchés se sont multipliés. La demande est là.

Références

Le Guide des options écolos, APCHQ, 2008, 47 pages

Recyc-Québec

Deux articles d’Écohabitation: Guide Récupération de matériaux et Municipalités: Le réemploi, la récupération et le recyclage des déchets de CRD

Photo: iStock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone