Un marché immobilier fragile

Dans sa dernière évaluation trimestrielle, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) maintient qu’il existe toujours des «signes élevés de conditions problématiques» dans le marché immobilier au pays.

iStock
iStock

 

Trois facteurs expliquent cette évaluation :

  1. la faible croissance de la population dans le groupe des jeunes adultes,
  2. une diminution du revenu disponible (donc moins d’argent à dépenser) et
  3. une accélération de la croissance des prix des habitations.

Voici les faits saillants tels que décrits par la SCHL. Remarquez ce que dit l’organisme fédéral au sujet du Québec.

  • L’évaluation globale de « signes élevés de conditions problématiques » est maintenue.
  • Les signes de surévaluation demeurent modérés à l’échelle nationale, mais ils sont élevés à Toronto, Vancouver, Hamilton et Victoria.
  • Le nombre de centres présentant des signes de construction excessive est passé de six à sept, avec l’ajout de Québec. En effet, les signes de conditions problématiques sont maintenant modérés à Québec, où le nombre d’appartements locatifs mis en chantier dépasse la demande.
  • Le marché de Vancouver présente maintenant des signes modérés de surchauffe en raison de la forte demande de maisons en rangée et d’appartements, situation qui mène à des offres d’achat multiples et à des prix plus élevés.
  • Les marchés des Prairies continuent de présenter des signes modérés ou élevés de construction excessive.

Les signes de « conditions problématiques » sont nombreux: construction excessive, surévaluation, surchauffe, accélération des prix ou une combinaison de tous ces indicateurs.

Même si la plupart de ces facteurs de déséquilibre affectent davantage les régions atteintes par la fièvre immobilière, comme celles du grand Toronto et du grand Vancouver, n’en reste pas moins que le Canada en entier en ressentira les effets si un déséquilibre excessif finit par se produire.

Photo: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page