Marché de la revente : la frénésie s’estompe

 

D’un côté, le nombre de maisons vendues (revente) a baissé en février au pays; de l’autre, le nombre de résidences que les agents immobiliers ont à vendre ne diminue pas puisqu’il s’en rajoute sans arrêt. À la différence que le niveau de l’offre et celui de la demande se rapprochent. La frénésie des derniers mois en termes de revente de maisons s’adoucit. Les prix sont appelés à se stabiliser.

C’est le portrait national tracé par les dernières statistiques de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI) obtenues à travers le système Multiple Listing Service où aboutissent toutes les transactions immobilières du pays. On apprend ainsi que les ventes résidentielles désaisonnalisées s’élevaient à 42 799 logements en février, ce qui représente une baisse de 1,5% par rapport à janvier

Par contre, en termes réels, les ventes résidentielles (non corrigées)) s’élevaient à 36 275 logements en février, soit une hausse de 44% comparativement à février 2009.

Toujours à l’échelle nationale, le prix moyen des maisons vendues en février était de 335 655 $, une augmentation de 18,2% par rapport à l’année précédente. 

Le nombre de nouveaux mandats désaisonnalisés accordés aux agents immobiliers a augmenté de 2,4% en février pour atteindre le plus haut total depuis octobre 2008. L’augmentation est constante et dure depuis cinq mois.

La recherche de maisons à acheter ralentit à peine, faisant baisser les inventaires. Mais comme de nouvelles maisons à vendre s’ajoutent régulièrement, la différence entre l’offre et la demande rétrécit à peine.

Un total de 188 334 maisons à vendre étaient inscrites sur les systèmes MLS(R) des chambres immobilières canadiennes à la fin de février 2010, un recul de 15,4% comparativement à l’année dernière.

« Les marchés de l’habitation reprennent l’équilibre », affirme l’économiste en chef de l’ACI, Gregory Klump. « Bon nombre des principaux marchés favorisent les propriétaires-vendeurs en raison d’un écart d’inventaire négatif ; cependant, l’offre de logements augmente. On prévoit que l’offre poursuivra sa tendance à la hausse et que cela permettra de dissiper la vapeur sur les marchés de l’habitation à mesure que l’année avancera. »

L’ACI représente les intérêts de plus de 96 000 agents immobiliers à travers le pays dispersés dans une centaine de  chambres et associations immobilières.

Pour en savoir davantage : www.crea.ca

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone