Le marché cherche son équilibre

iStockPhoto LP
iStockPhoto LP

Selon les plus récentes prévisions de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), les mises en chantier se chiffreront, au Québec, à 37 600  en 2014 et 38 700 en 2015.

Côté maisons individuelles, ce sera 12 100 mises en chantier cette année et 13 300 en 2015.

Côté logements collectifs, on prévoit 25 500 mises en chantier en 2014 et 25 400 en 2015.

Quant au marché de la revente, on pressent une douce remontée en 2014 avec un volume de 71 600 unités puis 73 700 en 2015.

Le prix moyen d’une propriété bougera à peine: 266 300 $ en 2014 et 270 000 $ l’an prochain.

«Au Québec, la croissance modérée de l’économie et de l’emploi entravera la demande de logements sur les marchés du neuf et de la revente en 2014 et 2015. De plus, l’offre relativement élevée de logements neufs et existants limitera les mises en chantier d’habitations. Les niveaux prévus de la demande et de l’offre se traduiront par une légère hausse des prix dans la plupart des marchés » soutient Kevin Hughes, économiste principal à la SCHL pour le Québec.

À l’échelle canadienne, le nombre  de mises en chantier passera de 187 923 en 2013 à un nombre se situant entre 172 300 et 189 900 en 2014,  puis entre 160 600 et 203 600 en 2015. Les prévisions ponctuelles de la SCHL le chiffrent à 181 100 cette année et à 182 100 l’an prochain.

Côté marché de la revente, le nombre de transactions oscillera entre 428 100 et 487 700 en 2014 et entre 441 800 et 500 400 en 2015. Les prévisions ponctuelles sont  de 457 900 cette année et 471 100 en 2015.

Le prix moyen d’une propriété  se situera entre 386 400 et 405 600 $ en 2014 et entre 388 200 et 416 200 $ en 2015. Les prévisions ponctuelles dévoilent une hausse de 3,5 % cette année et de 1,6 % l’an prochain, donc 396 000 et 402 200 $.
Ces données sont tirées de l’édition du deuxième trimestre 2014 de Perspectives du marché de l’habitation, Canada(1)de la SCHL.

« Il faut s’attendre à ce que les constructeurs continuent de rajuster le niveau de leurs mises en chantier afin d’orienter la demande de copropriétés neuves en priorité vers les unités nouvellement achevées et non vendues ou encore vers celles en construction », a déclaré Mathieu Laberge, économiste en chef adjoint à la SCHL.

Pour plus de détails sur le communiqué de presse et le rapport : www.schl.ca sous la rubrique Salle de presse.

Photo: iStockphoto LP

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone