Une maison écologique, c’est payant!

Peut-être que le tapage entourant le réchauffement climatique vous laisse froid. Tout comme la nocivité de certains matériaux sur la santé des occupants d’une maison. Vous êtes sceptique. Mais soyez certain d’une chose : une maison écologique, c’est payant. Voici les preuves.

Selon une étude de marché commandée par Écohabitation, plus de 60% des entrepreneurs interrogés affirment que le coût de la construction d’une maison écologique dépasse de 2% à 5% celui d’une maison conventionnelle. Par contre, plus de 60% des courtiers immobiliers interrogés soutiennent que la valeur ajoutée se situe entre 5% et 15%. On voit tout le potentiel de la revente que réserve une maison écologique. Le profit est intéressant.

iStock
iStock

D’ailleurs, les experts de la Société canadienne d’hypothèque et de logement se montrent formels: la maison écologique renferme une valeur ajoutée qui est loin d’être négligeable. La raison est simple : les normes écologiques sont les normes de l’avenir. En d’autres termes, ce n’est pas une mode, mais une obligation.

Même si la construction ou l’achat d’une maison durable, et même la rénovation écologique, impliquent des dépenses supérieures, dites-vous que l’aide financière pleut de partout.   

Vous obtiendrez entre 2000 et 4000$ une fois votre maison  homologuée Novoclimat 2.0, un programme gouvernemental qui vient en aide aux propriétaires.

L’acheteur qui accède à la propriété pour la première fois est particulièrement choyé. Rénoclimat est un autre programme d’aide financière.

Plusieurs institutions financières offrent des remboursements et des rabais aux propriétaires qui contractent une hypothèque. Certaines ont même conclu des ententes avec des organismes de promotion de la maison écologique, comme Écohabitation.

Certaines municipalités attirent et retiennent les propriétaires en leur offrant un soutien financier se chiffrant en milliers de dollars. C’est le cas de Victoriaville.

Beaucoup de travaux de rénovation jugés écologiques sont admissibles au crédit d’impôt du programme RénoVert. Le montant maximal est de 10 000$.

Nonobstant le potentiel de la revente et les subventions financières gouvernementales, dites-vous que vous récupérez très vite les sommes d’argent investies car la maison écologique est conçue pour diminuer les dépenses qu’entraîne une maison conventionnelle.

Voyez vous-même.

Environ 60 % de la consommation d’énergie dans une propriété est causé par le chauffage. Or, il existe un tas de programmes conçus pour vous aider à réduire la facture. Et le blogue de Via Capitale fourmille de conseils pour y parvenir.

Les propriétés homologuées Novoclimat 2.0 permettent d’économiser jusqu’à  20 % sur les factures d’énergie comparativement à la maison conventionnelle, lit-on sur le site du gouvernement du Québec. Ce n’est pas rien.

Sachez que la chaleur du sous-sol répond à 80% des besoins de chauffage de la Maison du développement durable à Montréal. Cette chaleur est gratuite. C’est le phénomène de la géothermie.

Un toit végétal diminue votre facture d’énergie d’environ 30% en réduisant les pertes de chaleur. Sans compter qu’il augmente la valeur de votre propriété.

Un chauffe-eau solaire réduit votre facture de l’énergie au fil des années, tout comme le scellement de votre chauffe-eau et des tuyaux de plomberie avec un matériau isolant.

Environ 65% de la consommation d’eau provient de la salle de bain. La maison écologique vous permet de diminuer ce gaspillage par la réduction du débit d’eau des robinets, de la toilette et de la douche. Encore là, économie d’énergie.

Certains matériaux diminuent la consommation d’énergie en emmagasinant la chaleur pour la redistribuer au besoin. C’est le cas de la pierre comme revêtement de plancher.

On pousse plus loin? En utilisant des matériaux sains, on réduit les risques de maladies, donc moins de dépenses en médicaments et soins médicaux. Et on évite une baisse des revenus, parfois draconienne.

 

Photo: istock.com

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someonePrint this page