Votre maison aura-t-elle froid à la tête?

iStockphoto
iStockphoto

Si vous vous promenez tout l’hiver sans chapeau ni tuque, la chaleur de votre corps s’échappera par le haut. Du moins, une bonne partie. Vous aurez donc froid. Et votre métabolisme devra travailler davantage pour produire de la chaleur. Quelle perte d’énergie!

Même phénomène pour une maison. Si votre entre-toit est mal isolé, la chaleur s’échappera vers le haut. Et vous aurez froid. Et vous chaufferez davantage pour compenser le manque de chaleur. Quelle perte d’énergie! Et de dollars!

Présente à chaque nouvelle saison pour rafraîchir la mémoire des propriétaires, la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) vient de publier, devant l’hiver qui approche, une série de conseils à l’intention des propriétaires canadiens. Les voici de façon intégrale:

Tout d’abord, il faut empêcher l’air de traverser le plafond qui sépare le vide sous toit de l’intérieur de la maison en bouchant tous les trous et les orifices. Ce faisant, on empêche l’air chaud et humide de la maison d’atteindre le vide sous toit. C’est une première étape très importante dans tout projet d’isolation à cet endroit. Il faut notamment inspecter et sceller les boîtes électriques du plafond, les ventilateurs d’extraction, les luminaires encastrés, le pourtour des câbles et des conduits qui traversent le plafond ainsi que la trappe d’accès au vide sous toit, les colonnes de ventilation de la plomberie et les cheminées.

Si vous n’avez pas besoin de vous rendre souvent dans le vide sous toit et si l’espace le permet, envisagez l’ajout d’une épaisseur d’isolant en matelas ou en vrac d’au moins 71 centimètres (28 pouces) par-dessus l’isolant déjà en place. Prenez garde toutefois de bloquer les orifices de ventilation qui servent à faire circuler l’air entre les soffites et le vide sous toit. Des déflecteurs d’isolant peuvent être installés pour que ces orifices de ventilation ne soient pas bloqués par le nouvel isolant.

Dans les espaces restreints – comme à la hauteur des débords de toit, là où le toit surplombe les murs extérieurs –, une mousse isolante à pulvériser peut offrir une meilleure étanchéité à l’air et une plus grande résistance thermique que les isolants en matelas ou soufflés. La mousse isolante pulvérisée peut aussi éviter que l’isolant soit balayé par le vent à cet endroit, ce qui peut réduire la valeur isolante de cette zone et créer des surfaces froides le long de la jonction mur-plafond sous le vide sous toit.

Pour empêcher la chaleur de s’échapper par la trappe du vide sous toit, isolez la trappe au moyen d’un isolant offrant une résistance thermique RSI de 5,3 (R-30) ou avec un panneau d’isolant rigide procurant une valeur R tout aussi élevée. Ajoutez un coupe-froid compressible et un ou deux verrous afin de fermer la trappe hermétiquement.

Si vous pensez devoir accéder à différentes zones du vide sous toit, prévoyez la mise en place de planches ou de panneaux à travers les fermes et par-dessus l’isolant afin de pouvoir vous y déplacer en rampant.

Dans certains cas, à cause de l’état du toit, de l’espace limité ou de l’intention de changer l’aspect de la maison, il pourrait s’avérer possible d’installer un nouveau toit au-dessus de la toiture existante. Vous pourriez alors profiter de l’occasion pour ajouter encore plus d’isolant que ce qui aurait été autrement possible.

Pour en savoir davantage, consultez le site www.schl.ca ou communiquez avec la SCHL au 1-800-668-2642.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on PinterestShare on LinkedInEmail this to someone